Intronisation de Pearl Jam au Panthéon du Rock : Les fans de Pearl Jam s'expriment sur Seattle Sound

Publié le par Reynald Lynden

Reynald Lynden (Larmor Light) : Assis devant ma mini-chaine hi-fi, équipée d'une cassette audio dont la bande magnétique a été soigneusement calée pour un nouvel enregistrement, je guette la prochaine pépite que la radio va diffuser. Nous sommes à la fin des années 90, Fun Radio diffusait encore Metallica, Guns N Roses et Nirvana en boucle. Comme tous les dimanches soirs, le lycéen que j'étais écoutais religieusement l'émission "Fun Radio Fait du Bruit", une playlist démente d'une heure de chansons Rock/ Metal/ Pop/ Alternative, m'ayant fait découvrir - entre autres et en vrac - Screaming Trees, Soundgarden, Machine Head, Marilyn Manson, Nine Inch Nails, Fountains of Wayne, Live... etc. Il fallait être à l'affût pour déclencher l'enregistrement au bon moment, afin d'éviter les jingles de la radio et ne garder que l'essentiel : la musique. Quitte à en perdre quelques bouts. Qu'importe, j'aurai l'occasion de les écouter dans de meilleures conditions et en intégralité, me disais-je. Et puis un soir, Pearl Jam à l'antenne. Une intro avec un riff de guitare entêtant, presque hypnotique. Puis le couplet arrive, dans un rugissement qu'Eddie Vedder pousse avec cette conviction, ce cri du fond des tripes qui me marquera pour toujours. "Animal", comme son titre l'indique, me met dans la face un son cru et bestial. Ce morceau restera ma référence, il me reviendra toujours en tête lorsque j'évoquerai le groupe et son impact sur ma propre musique. A la même époque, je fus aussi marqué par "Rearview Mirror". C'est à partir de ce moment que je suis devenu fan de leur musique, de ce mélange d'énergie Rock pure et de finesse mélodique. Puis au cours des années, au grée des échanges de cassettes, j'écoutais "Green Desease", "Save You", "Off He Goes"...et puis les classiques "Jeremy" et "Even Flow". Autant de morceaux magiques que d'émotions pour le musicien que je suis. Je rejoins les précédents témoignages à propos de la grande humanité de ce groupe, car au-delà du mythe de la Rock-star, ils font partie de ces artistes restés humbles et proches de leur public. Un immnense bravo à Pearl Jam pour son intronisation au Rock and Roll Hall of Fame !

Seattle Sound : Merci beaucoup pour ton témoignage Reynald. Et oui dans les années 90 Fun radio état une station qui diffusait du rock et que du bon. J'ai découvert Rage Against The Machine sur cette radio, une autre époque.

Commenter cet article