Les Foo Fighters ont fait le show à Rock en Seine

Publié le par sly

 

En ce 26 août, il fait pas très beau en région parisienne, je rentre tout juste de vacances et me voila repartie, pour le festival francilien Rock en Seine qui se tiens à Saint Cloud, dans le 92. Me voila dans la file d'attente du festival, je suis pas en avance, les concerts ont déjà commencés, oh my god, un nombre impressionnant de bobo se masse à l'entrée du parc de Saint-Cloud, on est dans le 92 c'est peut être normal en faite...

 

Enfin me voila rentrée, je me dirige tout droit vers le concert de Seasick Steve, un vieux bluesman qui assure pas mal et qui a d'ailleurs fréquenté la scène de Seattle au début des années 90, ont dit que Kurt Cobain étais son voisin à l'époque. Après ça un tour au bar, et j'en profite pour m'abriter car il y a une averse sur le festival, en face il y a The feeling of love, un groupe français qui selon le site de Rock en Seine a un son brut et qui va nous secouer les esgourdes. Bon, le groupe n'a pas fait son effet en tout cas sur moi, j'ai vu trois mecs s'agiter, rien de plus, faudra revoir l'accroche pour le prochain rock en Seine du groupe. Puis j'ai été voir le groupe Herman Düne, je ne savais que c'était des français, j'ai bien aimé, le chanteur a vraiment une belle voix, son jeu de guitare est simple et fluide agréable à l'écoute. Ensuite je me dirige vers la grande scène pour voir le groupe brésilien CSS, j'entends en portugais Muito obrigado et merde c'est terminé, les concerts sont vraiment trop proche pour pouvoir tout voir, en plus cette année le festival passe a 4 scènes. Cette fois j'attends le groupe The Kills, je connais que de nom, mais je me dit que ça doit valoir le coup. Bon je sais pas si c'est le son, ou si le gars joue mal de la guitare, mais c'était vraiment pas terrible, après certes il faut plusieurs écoutes, mais j'ai vraiment pas accrochés. Ensuite direction General Electriks, c'est un français, a ça c'est pas mal, ça bouge.

 

Enfin arrive l'heure des Foo Fighters, ce n'est pas une première pour le festival puisque le groupe y à déjà joué en 2005. C'est donc après 6 ans d'absence que le groupe reviens au Festival, gonflé à bloque après la sortie de leur dernier album Wasting Light. Album qui renoue avec le succès avec de nombreux hits, ce serais l'album rock de l'année,...Bref, il faut  le dire la plupart des gens ont fait le déplacement pour le groupe, et je ne le cache pas, je suis venu pour les Foo Fighters, même si les autres groupes m'intéressent, j'avais envie de voir Dave Grohl et sa bande encore une fois et puis Pat Smear.

 

Donc on débute le concert par des cris de Dave Grohl, un peu à la manière de Kurt Cobain, sauf que Dave n'a pa la même puissance, histoire de donner le ton au concert. Un Show énergique reprenant la plupart des morceaux du dernier album, un grand absent tout de même le morceau I Should Have Known. Un show de deux heures ou on ne s'ennuie pas un instant. Le groupe n'oublie pas les morceaux qui ont fait la renommé du groupe comme My Hero, Best Of You ou encore Monkey Wrench, parfois repris en coeur. Dave Grohl anime la scène et va jusqu'a descendre dans la foule avec sa guitare, puis s'amuse à jouer au guitar hero avec sa gratte, relayé par Chris Shifflet. Pat Smear, s'éclate dans son coin, il est de retour dans la bande depuis début 2011. Il a reçu, une grande ovation lorsque Dave à présenté le groupe, personne n'a oublié son bref passage avec feu Nirvana. Le groupe assure, et offre en final Everlong, un autre tube du groupe...Les Foo Fighters ont fait le show à Rock en Seine,...y'a rien à dire, c'etais super...

 

Il est minuit lorque le groupe termine, rock en seine se vide pour sa première journée, il y a bien Death In Vegas qui joue encore, la fatigue me dicte de rentrée,...

 

Juste une remarque, je n'ai jamais entendu chanter en français à Rock en Seine,...Je n'ai rien contre les formations françaises qui chante en anglais, mais y'en a aussi qui chante en français,...A bon entendeur,...

 

 

Le final des Foo Fighters avec Everlong

 

 

Commenter cet article