Sonic Youth dans l'émission Tracks, Arte (2006)

Publié le par sly

Emission du 8 juin 2006

 

Pour eux, pas besoin de test. Depuis 25 ans, les Sonic Youth règnent en incorruptibles sur l'underground new-yorkais. Rescapés du CBGB's, parrains de Nirvana, ils n'ont jamais couru après la gloire. Chouchous d'Harmony Korine ou de Spike Jonze exposés à la gallery Alleged, les Sonic Youth ont croisé le chemin de son propriétaire Aaron Rose. Rencontre exclusive lors de leur dernier passage à Paris.

 

Kim Gordon : "Le seul problème que j'ai avec le concept des beautiful loser d'Aaron c'est que beaucoup des artistes exposés se retrouvent dans les magazines et mettent en avant cette idée mode, que c'est cool. Genre "Regardez comme ces gens sont cools". Ca rend leurs oeuvres plus accessibles mais aussi plus éphémères.

 

" Thurston Moore : "On devient facilement nostalgique de cette époque. T'es jeune, sans argent et tu vis au jour le jour. Ton ambition ne va pas plus loin qu'une semaine. Ton sens du futur et des responsabilités est inexistant. En gros, on était juste à la recherche d'argent pour s'acheter des cigarettes, peut-être trouver un endroit où jouer… C'était une vie vraiment dissolue. Donc avec l'age, on peut facilement se faire des films sur cette époque. Moi aussi, quand je vois des photos de hippies a San Fransisco en 68, ça me rend nostalgique."

 

Commenter cet article