Wild Flag dans l'émission Tracks, arte (2012)

Publié le par sly

Emission du 14 avril 2012


Un reportage de Tine Reichert

 

Riot grrrl ? Hmmm, ça fait plutôt siècle dernier ! Maintenant, place aux Riot-Ladies. En plus, Wild Flag est une brochette de stars indé des années 90 !


C’était mieux avant ? Tu parles, il suffit de regarder la situation des femmes dans le rock ! Tel était le message des Rrriot Grrrls, qui luttaient avec une belle hargne pour l’émancipation et l’équité hommes-femmes. Dans le rock d’aujourd’hui, les filles ne sont plus des elfes éthérés. Mais le chemin est encore long, soupirent ces dames de Wild Flag, all-stars band indé : Mary Timony étaient la chanteuse d’Helium. Rebecca Cole tapait la percussion avec les Minders. Et Janet Weiss faisait équipe avec Carrie Brownstein dans le groupe Sleater-Kinney, navire amiral du mouvement Riot Grrrl. Dans les années 90, Carrie et Janet ont déverrouillé les clubs, ces espaces jusque-là apparemment réservés aux mâles...

 

Le trio Sleater-Kinney portait lui aussi un étendard féministe. Ecoutez les paroles de « You’re no Rock’n’Roll-Fun ». C’est ce que prétendent certains artistes indés qui ne sont pas portés sur les groupes de filles. De même que la presse musicale. Qui leur a vite collé une étiquette.

 


Commenter cet article