In Bloom : Lake of Fire (Live Studio)

Publié le par sly

Des news du groupe In Bloom de Nantes, groupe de reprise de Nirvana et bien ils ont un nouveau batteur qui se nomme Patrice et c'est une super bonne nouvelle par ce que Seattle Sound aime le groupe In Bloom. Ils viennent de publier une nouvelle vidéo dans la série du Unplugged de Nirvana avec la reprise des Meat Puppets : Lake of Fire.

Je sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve qu'ils sont vraiment bon et puis Ced le chanteur se rapproche pas mal au niveau du chant de la version des Meat Puppets, good job Ced.

La vidéo est super, putain chapeau ça joue super bien du côté de Nantes, Bravo et surtout il faut continuer et puis bientôt un deuxième concert...

Toutes les infos sur le groupe In Bloom via le lien de leur facebook ci-dessous.

Voir les commentaires

Le Documentaire sur Mudhoney "I'm Now" en VO et en intégralité en streaming

Publié le par sly

Le documentaire sur le groupe culte Mudhoney qui porte le titre I'm Now sortie en 2012 est disponible en vidéo et en entier mais en VO.

Voir les commentaires

Citizen Dick : Touch Me I'm Dick édité pour le Record Store Day

Publié le par sly

Citizen Dick : Touch Me I'm Dick édité pour le Record Store Day

Le Record Store Day, qui publie des singles en vinyles en éditions limitées va sortir un enregistrement qui fait référence à un film que l'on aime bien ici sur le blog Seattle Sound. En effet en 2008, j'ai eu l'idée de créer ce blog en regardant le film Singles de Cameron Crowe, un petit film sur la vie de jeunes célibataires au début des années 90 dans la ville de Seattle avec un faux groupe Citizen Dick emmené par Matt Dillon l'acteur avec les vrais membres du groupe Pearl Jam. Et bien le record store Day va publié le singles parodie du célèbre Touch Me I'm Sick des Mudhoney transformé en Touch Me I'm Dick par les Citizen Dick (Pearl Jam) accompagné d'un extrait audio du film ou Matt Dillon explique la signification de la musique en question.

Le film Singles de 1992 par le réalisateur Cameron Crowe présente donc un groupe fictif, les Citizen Dick, formé par Cliff Poncier (personnage interprété par l'acteur Matt Dillon) rejoint par le trio Eddie Vedder, Stone Gossard et Jeff Ament.

La très bonne bande originale du film compil principalement des musiques des groupes qui ont démarrés au début des années 90 et qui faisaient partie de la scène grunge de l'époque, comme Alice in Chains et Soundgarden. Il n'y a aucun enregistrement du groupe Citizen Dick sur cette BO.

Le morceau en écoute et l'extrait du film ci-dessous.

Au passage, c'est un très bon film qui aurait inspiré la série Friends et surtout comme je le dit plus haut inspiré ce blog, alors merci Cameron Crowe.

Et puis le film vient de sortir en Blu-Ray avec des bonus supplémentaires.

Voir les commentaires

Un extrait du documentaire Montage of Heck

Publié le par sly

Un petit extrait du documentaire Montage of Heck, le documentaire sur Kurt Cobain de Brett Morgen plutôt bien foutu, on peut tout faire de nos jours avec la vidéo et même faire une animation d'un dessin sur un cahier à spirale. Avec en fond sonore le titre Dive, à voir absolument.

Voir les commentaires

Pearl Jam : Last Kiss (Live Bridge School 1999)

Publié le par sly

En ce dimanche de Pâques, une petite vidéo d'un pilier du Seattle Sound, Pearl Jam en live en 1999 au Bridge school, concert destiné a récolter des fonds pour l'association de Neil Young qui vient en aide aux enfants et jeunes en difficultés.

Je regardais la vidéo, on y voit des jeunes avec un handicap lourd et pourtant ils ont le sourire, une leçon de vie. Eddie Vedder entame Last Kiss en chantant avec un grand sourire et en les regardants et en essayant de communiquer sa joie, dos au public. A la fin, il va voir ces jeunes chaleureusement, la grande classe.

Tout ça pour vous dire, que parfois et je parle de moi, je me dit que c'est moi qui suis handicapé, par ce qu'il y a des jour ou j'ai pas envie de sourire pour x raisons, il faut pas, faut garder au maximum, ça bonne humeur et ce dire que nos problèmes sont bien petit comparé à ceux des autres.

Bonne Pâques.

Voir les commentaires

La photo du mois

Publié le par sly

Je viens de faire un tour sur le blog de Mark Yarm l'auteur d'un livre sur le Seattle Sound que vous pouvez trouver dans la rubrique lien, ici même. C'est vraiment le top en matière d'actu sur nos groupe préféré et sur le Seattle Sound en général. J'ai même un peu les boules lorsque je trouve une info sur ce blog américain sur la France, comme la photo de l'affiche du concert des L7 dans le métro parisien qui se déroulera au bataclan le 17 juin. D'autant que j'emprunte le métro la semaine, j'ai rien vu, mais je suis au courant du concert grâce à Eva du blog tu va t'abimer les yeux (blog littéraire) et j'ai mon sésame pour le concert qui n'est vraiment pas très cher (30 €). J'ai hâte d'y être,...

La photo du mois

Voir les commentaires

Meat Puppets : Live TV (1994)

Publié le par sly

Un petit live de 1994, des Meat Puppets dans l'émission Late Night, avec le titre Backwater.

Après le Unplugged Nirvana, les Meats Puppets ont sortie l'album "too high too die", qui fut un grand succès notamment avec le single Backwater, mais l'album en entier est excellent, mélange de beaucoup de style, qui ont fait la renommé du groupe qui a commencé par le punk. Les Meat Puppets c'est juste une pépite qui existait depuis longtemps dans le circuit indé dans les années 80, mais un certain Cobain a eu le bon gout d'inviter les Brothers Meat dans l'émission devenu culte MTV unplugged.

Voir les commentaires

Mother Love Bone : Live (1987)

Publié le par sly

A l'occasion du 25ème anniversaire de la disparition d'un artiste mythique du Seattle Sound, Andrew Wood alias le Love Chid, décédé le 19 mars 1990, alors qu'il n'était pas encore célèbre. C'est tout le paradoxe d'andy être un artiste mythique du Seattle Sound, sans avoir foulé les scènes du monde entier,...Malheureusement c'est ça aussi le Seattle Sound,..

Je vous propose un live de Mother Love Bone de 1987, le gars était vraiment bon sur scène...

Voir les commentaires

Documentaire sur le mouvement Riot Grrrl (Arte)

Publié le par Koala

Un documentaire à voir sur le mouvement Riot Grrrl diffusé sur Arte ce mois ci, la vidéo ci-dessous.

Le Résumé : L'histoire du collectif punk et militant, né dans les années 1990 aux États-Unis, qui a fait une place aux filles sur la scène rock. Une virée électrisante aux côtés des jeunes féministes de la période grunge.
Pendant longtemps, le rock était une affaire d'hommes. Partie d'Olympia dans l'État de Washington, une ville tranquille dont la jeune université devient vite un bastion activiste, une révolution féminine et punk va faire valser ce statu quo. Au cours des années 1980, dans l'Amérique dirigée par Bush père, le féminisme brandi durant les deux décennies précédentes connaît un backlash ("retour de bâton"). L'opinion publique considère la question comme réglée, voire intempestive. À Olympia, si la vie culturelle bouillonne d'idées progressistes, sur fond de musique grunge, les girls en ont marre de se faire malmener lors des concerts. Les pochettes d'album sexistes, avec femmes nues, de préférence ensanglantées, les révulsent. "Il est temps que les filles marquent leur territoire", déclare la jeune Allison Wolfe. En 1991, avec ses copines, elle monte le groupe Bratmobile. En concert, elle bondit et hurle qu'elle ne veut pas être "la chouchoute des médias". Juste avant, Kathleen Hanna, une amie de Kurt Cobain, a ouvert la voie en créant avec ses amies les Bikini Kill. En soutien-gorge, le mot slut ("salope") fièrement marqué sur le ventre, elle anticipe les réactions sexistes pour mieux les noyer sous un flot de raillerie et d'indignation. Le groupe essuie les plâtres : roadies méprisants, public agressif. Mais avec la création du collectif artistique et militant Riot Grrrl, ouvert à toutes et sans leader, produisant concerts ou fanzines (à la photocopieuse), le mouvement prend de l'ampleur.

Ladies first
Vingt ans avant la "prière punk" des Pussy Riot, qui se sont baptisées ainsi en hommage aux Riot Grrrl, ce film raconte l'histoire d'un mouvement qui a permis aux filles de s'engouffrer dans la scène rock. Si Beyonce ou Gossip incarnent aujourd'hui le girl power sur scène, c'est grâce aux audaces de ces pionnières qui ont uni leurs forces pour vaincre le machisme. Mélangeant de rageuses images d'archives – avec Kathleen Hanna, remontée, enjoignant aux filles de venir au premier rang lors d'un concert – et des interviews où les fondatrices du mouvement apparaissent plus posées mais toujours combatives, ce film, qui carbure aux hurlements et aux riffs saturés, ressuscite une période de liberté et de défoulement jubilatoire. Il explore aussi l'héritage féministe laissé par les Riot Grrrl, notamment à travers le festival Ladiyfest créé par Allison Wolfe, qui a essaimé dans le monde entier. À Berlin, des filles réjouies y hurlent encore : "On est toutes des Riot Grrrls !"

La vidéo en français a été supprimé, mais il reste la version allemande, a défaut de comprendre vous pouvez profiter du son et des images et la bande son est parfois en anglais.

Voir les commentaires

Mark Lanegan en concert à Paris et Mérignac les 7 et 8 mars

Publié le par sly, Koala

Mark Lanegan était de passage en concert à Paris dans la salle l'alhambra le 7 mars et à Mérignac dans la salle le Krakatoa le 8 mars. Il n'y a pas de vidéo du concert dispo sur le net, mise à part un bref aperçu du concert parisien ci-dessous.

Mais d'après Koala (notre correspondant du Seattle Sound à Bordeaux), qui était présent au concert de Mérignac au Krakatoa, ce fût un pur moment à passé en compagnie de l'ex leader des Scraming Trees. Si l'album Phantom Radio, ne l'a pas franchement inspiré, en concert, les chansons de l'album sont bien meilleur, d'autant que le son était parfait. Très bonne prestation pour ce concert dans la région de Bordeaux de Mark qui reviendra cet été au festival Rock en Seine à Saint Cloud.

Voir les commentaires