Pearl Jam : un nouveau Single et le nouvel album

Publié le par koala

Koala nous annonce que Pearl Jam devrais sortir son 10ème album le 15 octobre prochain qui aura pour titre "Lightning Bolt" (voir la bande annonce) et aussi que le groupe à posté un premier extrait avec le single "Mind Your Manners".

Voir les commentaires

The Melvins à Villette Sonique le 10/05/2013, en vidéo sur arte

Publié le par sly

Est-ce un hasard ? Au moment où l’on reconnait enfin la paternité des Melvins dans le renouveau des scènes alternatives et metal, ceux-ci publient -à la façon des Cramps et de leur Songs The Lord taught Us-, Everybody Loves Sausages, un album de reprises de leurs propres influences, de Venom à Bowie en passant par Queen, Kinks ou Roxy Music.

 

En guise d’apéritif au festival Villette Sonique, le Trabendo rendait donc hommage le weekend dernier aux Melvins, au cours d’une résidence exceptionnelle durant laquelle les américains ont joué, en deux soirs, leurs 5 albums majeurs. Nous y étions à l’occasion de la première soirée, durant laquelle les Melvins ont interprété Eggnog, Lysol, et Houdini, respectivement publiés en 1991, 1992, et 1993. Trois des disques avec lesquels le groupe a amorcé des changements qui modifièrent profondément et durablement les musiques extrêmes.

 

Entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, les Melvins, trio formé au lycée de Montesano (état de Washington), opère une sorte de synthèse entre le hard rock, le rock psychédélique, et le hardcore américain. Il en résulte des morceaux aux formats alors inacceptables (dépassant souvent les 10 minutes), alternant les tempos ultra ralentis, les sons lourds, denses et trainants, et les riffs en cavalcades alors en vogue dans le thrash metal. La batterie raisonne sèchement, loin des chorus ampoulés du metal de l’époque, les solos de guitares aux vitesses hypersoniques sont bannis au profit de longues notes travaillées sur les textures et les dissonances.

 

De part le dépouillement de tous les attributs baroques du métal, et la survalorisation de l’épaisseur sonore, les Melvins intriguent un jeune homme, Kurt Cobain, qui traine dans leur entourage. Bleach, le premier album de Nirvana est d’ailleurs majoritairement influencé par les Melvins, tant dans le son que dans les structures. Dale Crover, batteur des Melvins a d’ailleurs joué avec Nirvana et a présenté Dave Grohl à Kurt Cobain et Krist Novoselic.

 

Mais l’influence des Melvins va s’étendre au-delàde l’épiphénomène que représentera finalement le « grunge ». De leur son énorme et trainant naitront les genres les plus innovants du metal des 20 dernières années : le stoner (Kyuss, Queens Of The Stone Age, Black Mountain…) qui en reprendra l’interprétation lourde du psychédélisme, le doom (Neurosis, Ufomammut…) qui poussera à l’extrême la logique de ralentissement des tempos pour dessiner des ambiances de plus en plus oppressantes et malsaines, et le drone (Earth, Sunn O))), Boris…) qui finira par axiomatiser la puissance du son dans une démarche abstraite, et reléguer tous les reste (chansons, mélodies, rythme…) pour proposer des expériences corporelles dépassant la simple écoute.

Melvins, un groupe important ? Non, The Melvins est l’un des 5 groupes majeurs dans l'évolution des scènes extrêmes au cours du dernier quart de siècle.

Source Arte

Voir les commentaires

Prince & 3rdEyeGirl reprenne Even Flow de Pearl Jam

Publié le par sly

Une version instrumental et plutot funky du titre Even Flow de Pearl Jam par Prince et 3rdEyedGril.

Voir les commentaires

Pearl Jam au Pays du Grunge de Cyril Jégou une référence

Publié le par Will

Sans aucun doute une référence. Ce livre va à l' essentiel de l' histoire tout en étant juste et précis.

Il y a un nombre impressionnant de références à divers groupes, personnages et albums, c' est passionnant. J' ai appris plein de choses.


Ceux (francophones) pour qui le grrrunge et Seattle se limite à Nirvana, devraient lire ce livre (et visionner le docu "Hype").

Will

Voir les commentaires

Dinosaur Jr à Bordeaux le 30/05/13

Publié le par Koala

Publié par Koala

Ce soir concert de rattrapage pour moi. Je n ai pas pu me rendre à Paris pour le précédent concert de dinosaur Jr à Paris ... Et vu ce que Sly, notamment, en a dit, j étais grave dégoûté d'avoir loupé la seule date française de Dinausor Jr...
 
Mais la chance m'a souri quant un beau matin, j'ai lu un article annonçant la venue a Bordeaux (à domicile: que demander de mieux ) de Dinausor Jr.
 
30min après, le billet était commandé, sourire aux lèvres...
 
 
Dinosaur Jr à Bordeaux le 30/05/13
Grosse claque, je ne les avais jamais vu ...Un gratteu "psyché-perché", un bassiste "cocaïné" et un batteur sous amphet, un son limite crade, comme a la grande époque et un jeu de lumière qui mettais dans une ambiance qui collait parfaitement. Ils ont tout fait, des morceaux speeds, des morceaux lourds, des morceaux crades, des morceaux perchés, des morceaux mythiques .... Bref le pied! Un énorme moment de musique, qui restera dans ma mémoire.
 
Dinosaur Jr à Bordeaux le 30/05/13
Mon pote qui les avait vu il y a 20 ans (putain déjà ..) me disait qu'ils n'ont pas bougés d'un poil et que "ça lui a fait du bien de s'apercevoir que les bonnes choses demeure intemporelle."
 
C'est marrant aussi de tomber nez à nez au détour de ce concert, sur des potes branchés grunge à l époque et qu on a pas revu depuis pas loin de 20 piges. J'ai entendu quelqu'un dans la salle dire " putain mais c'est un revival 90's ce soir" en rencontrant lui aussi de vieux potes et en contemplant les vieux Tee-shirt "qui vont bien" ressortis pour l occase .
 
Bref a voir et a revoir , mais bien avant 20 ans... "
 
La Setlist du concert :
 
Thumb, No Bones, Almost Fare, The Wagon, Don't Pretend You Didn't Know, Watch The Corners, Rude, Out There, Feel The Pain, Budge, Start Choppin, Training Ground (Deep Wound Cover), Freak Scene, Gargoyle, In a Jar, Just Like Heaven (The Cure Cover)
 

Voir les commentaires

Golden age of Monkeys en live

Publié le par sly

Un groupe que j'adore, les Golden age of Monkeys de Rennes, qui s'inspire des 90's que je vous ai présenté dans ces pages il y a peu. Voici un live que je vous conseil, vraiment bon, une belle énergie et surtout je trouve qu'il sont très pro.

Voir les commentaires

Chris Cornell et Ben Shepherd (Live acoustique)

Publié le par sly

Un live complet de Chris et Ben pour la radio WAAF.

Voir les commentaires

Jerry Cantrell : Degradation Trip (2002)

Publié le par Will

Publié par Will

La sortie prochaine du nouvel album d'Alice In Chains m'a fait penser à cet album !

Une écriture plutôt sombre, électrique comme acoustique, a fait de lui l'un des musiciens les plus intéressants et reconnaissables du Seattle Sound. Jerry Cantrell, depuis quelques années de retour aux affaires avec AIC, avait entretemps enregistré 2 albums solos. Passons pour l’instant Bogey Depot (1998), un peu trop sage et inoffensif du moins à mon goût pour s’attarder sur Degradation Trip Vol. I & II (fin 2002), petit monument (double album quand même) quelque peu morbide à la gloire d'Alice In Chains.

A la base, faute d'argent et de moyens, il sera prié par son producteur de choisir 14 chansons parmi les 25 composées mais quelques mois plus tard, la version double album sera publiée .

Le line-up pour ce volumineux album, c’est Mike Bordin, batteur mythique du non moins mythique Faith No More (Groupe d’ exception qui a également marqué les 90’s tant par ses albums que ses prestations scéniques) et Robert Trujillo ex bassiste impressionnant de Suicidal Tendencies et Infectious Groove (accessoirement d’ Ozzy et BLS).



Dédicacé à Layne Staley, l’ambiance unique d’Alice In Chains y est ici assez bien préservée. L' utilisation des harmonies vocales respectant la formule traditionnelle du quatuor y est pour quelque chose. La musique distillée par ce très dense double album est profonde et intense, le tempo général est relativement lourd et lent, entrecoupé de moments plus acoustiques, il faudra pas mal de temps pour apprivoiser pleinement ce long et tortueux chemin de croix. Ce double album se découvre au fil des écoutes et on se laisse petit à petit transporter dans ce long, très long voyage, étrange mais passionnant.

J’avais lu à l’ époque un commentaire qui disait : «Jerry Cantrell n'a jamais été aussi puissant que depuis qu'il est seul, Alice In Chains et Layne Staley n'ont jamais été aussi vivants que depuis qu'ils sont morts ». Bon, AIC est depuis lors ressuscité. Ce sera un peu plus dur pour Layne…

 

VOL 1.- 1 Psychotic break / 2 Bargain basement Howard Hughes / 3 Owned / 4 Angel eyes / 5 Solitude / 6 Mother’s spinning in her grave (Glass Dick Jones) / 7 Hellbound / 8 Spiderbite / 9 Pro false idol / 10 Feel the void / 11 Locked on / 12 Gone /

VOL 2.- 1 Castaway / 2 Chemical tribe / 3 What it takes / 4 Dying inside / 5 Siddharta / 6 Hurts don’t it? / 7 She was my girl / 8 Pig charmer / 9 Anger rising / 10 S.O.S. / 11 Give it a name / 12 Thanks anyway / 13 31/3

Morceau à écouter :

Voir les commentaires

slicing up eyeballs // 80s alternative music, college rock, indie

Publié le par sly

Voir les commentaires

Tne Doors et Eddie Vedder (1993)

Publié le par sly

Hommage à Ray Manzarek le clavieriste des Doors décédé le 20 mai. Vidéo du groupe rejoint par Eddie Vedder en 1993 pour son intronisation au Rock and roll Hall of Fame.

Note Perso : C'est trop perso, alors juste reposez en paix les gars...

Voir les commentaires