Articles avec #hommage tag

Toujours le partage sur Seattle Sound

Publié le par sly

Ami(es) du Seattle Sound,

Nous vivons des moments difficiles en ce moment, après la terrible nouvelle qui a secoué le petit monde du Seattle Sound.

Au lieu de ruminer dans votre coin, votre tristesse, votre colère,  pourquoi pas venir ici partager votre passion du Seattle Sound, en partageant vos articles, news, découverte de groupe, sortie concert...Histoire de décompresser et se dire que nous sommes toujours là et la vie continue.

Moi je suis en colère en ce moment, pas contre Chris, je suis en colère par ce qu'il n'est plus la et par ce que trop de gens que j'aime sont partis de cette façon. Parfois je me demande, qu'est ce qu'on pourrais faire pour que ça n'arrive plus, malheureusement il n'y a pas de remède.

Juste continuer de kiffer la musique, et prendre soin de vous et des vôtres...

C'est sincère, si vous avez envie d'écrire sur le Seattle Sound, rendre hommage à Chris, Seattle Sound est votre blog !

Merci Eric, c'est un début, c'est cool mec !

A méditer,

Bonne nuit !

Love

Sly

Voir les commentaires

Prophets of Rage rend hommage à Chris Cornell au festival Download à Paris

Publié le par Eric

Salut Sly et salut à tous,
Je reviens du Download où j'ai assisté hier entre autres au concert des Prophets of rage.
Enorme ! Pour résumer d'un mot leur prestation. J'étais tout devant, comme il se doit quand je vais voir mes artistes favoris. Un pogo géant et dingue, avec un public au diapason. Et l'instant émotion quand après un court speech de Tom Morello résonne les premières notes de "Like a stone" d'Audioslave joués uniquement par la partie RATM du groupe. J'étais face à Tim Commerford qui étais très ému, comme nous tous qui chantions sur la musique, à cet instant nous étions Chris. J'avoue avoir versé quelques larmes, c'était prévisible ...
Ensuite, c'est repartit de plus belle, avec un duo de chanteurs excellent. Et une énergie dingue. Je vais pas pouvoir tout détailler, car j'ai vécu le truc à fond dans de l'intérieur, je laisse à d'autre l'analyse détaillée de la prestation.
J'ai hâte d'entendre l'album.

Eric

Seattle Sound : Merci Eric, c'est super de nous faire partager ce moment au festival download dimanche avec les prophets of rage, et le superbe hommage à Chris. Putain, tu nous manque Chris,...J'espere pouvoir vous jouer un truc d'Audioslave bientôt, c'est Getaway car, j'en ferais une petite vidéo enfin peut être.

Voir les commentaires

Prophets Of Rage rend hommage à Chris

Publié le par sly

Prophets of rage donc en tournée en Europe en ce moment qui rend hommage ici en vidéo à leur ami Chris Cornell. Le groupe a annoncé la sortie d'un premier album le 15 septembre.

Le groupe interprète Like a stone morceau devenu emblématique d'Audioslave, avec au micro un invité Serj Tankian. Très beau morceau, Chris Cornell a signé tous les textes d'Audioslave, c'était un excellent songwritter.

Les semaines passent mais c'est toujours difficile de savoir qu'on ne le reverra plus. C'est vrai en quelque sorte, ça donne la sensation d'avoir perdu, un membre de sa famille.

Voir les commentaires

Hommage à Chris de Sly

Publié le par sly

Un été en 2008 alors que je regardais le film Singles de Cameron Crowe, une idée de blog a germé dans ma tête. L'atmosphère du film, m'a fait repenser aux 90s aux groupes de Seattle bien sûr, c'était parti il fallait que je fasse un truc sur ces groupes. Il manquait plus qu'un titre, ce fût Seattle Sound, ça me parlait plus que grunge.

A l'époque des quatre grands comme ils disent, il n'y a avait plus que Pearl Jam en activité. Chris Cornell allait sortir un album qu'on a vite oublié un hybride de rock et de R'n b produit par Timbaland. Vous vous souvenez, en tous cas il nous a bien fait rire Chris sur ce coup là. Fallait oser. J'avais gardé en tête l'excellent concert d'Audioslave au Zénith en 2005, une bonne soirée à transpirer sur la musique de RATM + Soundgarden, car le groupe nous a gâté en interprétant des morceaux de leurs deux formations respectives en guise de rappel. Alors ce nouvel album solo de Chris, me disait faudrait vraiment qu'il remonte Soundgarden, par ce que depuis la séparation d'Audioslave le gars c'est perdu. C'est vraiment ce que j'ai pensé, il fait de la daube maintenant. Peut être que si j'écoutais cet album solo aujourd'hui, je le trouverais bon.

Ensuite ce fût un enchainement de bonne nouvelle, la reformation surprise de Nudedragons, vous vous souvenez, on a tous bavé devant notre écran. Bon moi, j'étais resté sur une bonne note avec Soundgaden dans les 90's Superunknow bien sûr, que je me suis procuré bien plus tard, c'est plutôt sur MTV que j'ai pu avoir un aperçu du groupe, Jesus Christ Pose, Fell On Black Days, Black Hole Sun...Mais très vite ils se sont séparés et je suis aussi passé vite à autre chose, j'ai zappé leur dernier album avant le split. C'est avec Seattle Sound, que j'ai découvert finalement vraiment le groupe, j'ai tous leurs CD, manque un truc ou deux. Putain de bon groupe, putain de bonne époque.

Ensuite, Kyuss49, m'a averti, les Soundgarden débarque à Paris au Zénith, c'était en 2012 leur dernier passage remontait à plus de 16 ans. J'y étais ce ne fut malheureusement pas un concert à la hauteur de l'évènement, sont pourris, mais au final, ce fût bon de les voir tout de même.

Entre temps le groupe à sortie King Animal, un très bon album. C'était vraiment super d'avoir cette reformation. Je pense que le must ce fût le concert de Soundgarden au Hellfest en 2014, set très cours, mais cette fois le groupe n'a pas failli à sa mission faire du bon son. Cerise sur le gâteau, j'ai assisté au concert avec Kyuss49 du blog Seattle Grunge et avec l'auteur de Pearl Jam Pulsions Vitales, la super bio de PJ et de l'histoire du Seattle Sound. Un grand moment, merci Chris d'avoir permis de nous réunir, la musique parfois c'est magique.

Et puis ces derniers temps c'étaient une avalanche de projet, album solo, tournée de Temple of the Dog, concert avec Mad Season...Un futur album de Soundgarden en préparation. Rien qui ne présageait ce qui allait arrivé. Certainement la période la plus prolifique de Chris Cornell.

Et puis voila, il y a plus d'une semaine, un texto étrange m'a annoncé que Chris Cornell était décédé. Putain !!!! c'est pas vrai.

Chris Cornell, celui qui avait survécu au fléau des morts soudaines du Seattle Sound, n'est plus. Et ce qui fait encore plus mal, c'est qu'il ait mis fin à ces jours, après un concert de Soundgarden. Volontaire ou pas, Chris aurait pu ne pas être conscient de son geste, cela importe peu, comme nous le dit Cyb, il n'est plus là maintenant. Ce que je retiens, c'est que c'était un artiste extraordinaire, hors norme, une voix à couper le souffle, il rentre dans la légende de Seattle, une scène incroyable avec tant de destin brisé. Pourquoi Chris ? on ne le saura sans doute jamais. J'imagine la souffrance d'un homme qui en arrive là,...J'espère qu'il repose en paix,...

C'est trop triste et je n'aurais jamais imaginé vivre un truc pareil à travers ce blog.

La vie pu mais elle mérite d'être vécu.

La vie continue.

Seattle Sound aime Chris Cornell pour toujours...

Sly

Les photos prisent au Hellfest,...

Hommage à Chris de Sly
Hommage à Chris de Sly
Hommage à Chris de Sly

Voir les commentaires

Les funérailles de Chris Cornell ont réunis sa famille, ces amis et le Seattle Sound

Publié le par sly

C'est donc au Hollywood Forever Cemetery à Los Angeles que repose les cendres de Chris Cornell, il a été incinéré mardi dernier dans la plus stricte intimité. La dernière demeure du leadeur de Soundgarden repose dans la partie Garden of Legend, pour l'occasion quelqu'un a mis une petite pancarte bricolé en ajoutant Sound Garden of Legend, clin d'oeil à un autre parc de Seattle. Ca fait vraiment Hollywood, un endroit ou voir les sépultures des rocks stars, à mon avis ils font des visites guidées. D'ailleurs Chris Cornell est à côté de la tombe de Johnny Ramone.

Etait présent donc, sa famille, ces amis, beaucoup de gens du cinéma, Brad Pitt, James Franco, Christian Bale...Et aussi beaucoup de gens du Seattle Sound et du monde de la musique dont Dave Grohl, Pat Smear, Taylor Hawkins pour les foo fighters, Matt Cameron et Kim Tayhil pour Soundgarden, Jerry Cantrell d'Alice In Chains, Jeff Ament pour Pearl Jam, Courtney Love, Krist Novoselic,Tom Morello, Brad Wilk, et je crois Tim Commeford d'Audioslave, et aussi James Hetfield et Lars Ulrich de Metallica, Perry Farrell et Dave Navarro de Jane's Addiction, Nils Rodgers...

Tom Morello, Jeff Ament, Matt Cameron et Kim Tayhil entre autres ont fait un discours pendant la cérémonie.

Un Grand absent durant cette cérémonie, Eddie Vedder, qui débutait sa tournée européenne le lendemain.

J'en profite pour répertorier ici en hommage, les messages pour Chris sur facebook des autres du Seattle Sound dont les médias ne parlent jamais :

Les pages facebook d'Audioslave, Chris Cornell, Soundgarden et Temple of the dog : se sont drapés de noire en signe de deuil et de respect.

Barrett Martin (Screaming Trees, Mad Season) : May swift wings carry you through, thy graceful, beautiful man.

Duff Mckagan (Guns 'n Roses, Walking Papers) : RIP Chris Cornell. Truly sad for his children and family....and the rest of us. A good man.

Charles Peterson (Photogaphe) : J'ai scanné les archives pour un futur livre de mon travail grunge. Je pensais juste à combien de morts il y a dans mes dossiers - drogue, suicide, cancer, etc. Maintenant, je me réveille et j'apprends qu'il y en a encore un. Merde. J'emmerde ça. RIP Chris.

Jonathan Poneman (Sub Pop) : Heartbreaking. I'm in shock.

Bruce Pavitt (Sub Pop) : En l'honneur de la mort tragique de Chris Cornell, je publie cette petite photo de un Kim Thayil... Kim a grandi dans ma ville natale de Park Forest, il et pratiquement vivait chez moi. Quand Kim a déménagé à Seattle au début des années 80, il m'a invitée à voir son nouveau groupe, soundgarden. C'était un trio alors, avec Chris à la fois en chantant et en jouant de la batterie. Chris était une anomalie au début de la scène de Seattle. Il avait l'air parfait comme chanteur et ressemblait à un modèle. Chris aurait pu facilement déménager à la et avait une "carrière", mais plutôt choisir de l'établir à Seattle avec ses amis. Chris était toujours très privé, donc je n'ai jamais eu à le connaître. C'était une étoile brillante et un des artistes les plus talentueux que j'ai eu l'honneur de vivre. Mon cœur s'en va à soundgarden et tous ceux qui ont été touchés par leur musique épique.

Tad Doyle : Treat everyone as though it will be the last time you will ever see them.

Rip Chris Cornell (1964-2017)

Voir les commentaires

Jeff Buckley : Live in Chicago (1995) sur le site d'Arte

Publié le par sly

Arte vous propose de voir le concert de Jeff Buckley à Chicago en 1995, disponible en streaming sur leur Site :

Il lui a suffi d’un album studio, le sensationnel Grace, sorti le 23 août 1994, pour entrer au panthéon du rock. Son romantisme désespéré, sa voix aux nuances invraisemblables et ses envolées abruptes de guitare ont fait de lui l’un des artistes majeurs de la fin du XXe siècle, dont le mythe se nourrit de la mélancolie laissée par sa disparition prématurée. Né en 1966, le fils de Tim Buckley, musicien tout aussi légendaire, a été emporté par les eaux d’un affluent du Mississippi le 29 mai 1997.

Vingt ans après cette tragédie, ARTE rend hommage au météore Jeff Buckley en diffusant un concert enregistré en 1995 au Cabaret Metro de Chicago, dans le cadre de la tournée "Mystery White Boy". De "Dream Brother" à "Last Goodbye" en passant par sa bouleversante reprise d’"Hallelujah" de Leonard Cohen, le chanteur y livre une prestation magnétique, vibrante d’intensité. Un inoubliable moment de grâce.

Source Arte

Voir les commentaires

Hommage à Chris de Laurent (Un fan)

Publié le par Laurent

"Ce mercredi 17 mai, j'étais sur la route pour un weekend en famille en région parisienne. Dans l'autoradio, un disque gravé d'une douzaine d'albums MP3 : Musik Bank d'Alice In Chains, DEUS, At The Driving, Aqme... Au milieu de ces albums, deux oeuvres de Chris Cornell : le mythique Temple Of Dog, et un album d'Audioslave, "Revelation".

C'est que Cornell occupe une place de choix dans ma discographie. Pour moi c'est une valeur sûre, un artiste qui a toujours su rebondir et qui a encore une longue carrière devant lui.
J'ai découvert Nirvana à l'âge de 13 ou 14 ans (vers 1995-1996) et me suis rapidement interessé à d'autres groupes de la scène grunge et alternative : Pearl Jam, Sonic Youth, Soundgarden, Smashing Pumpkins, Red Hot Chili Peppers, Mudhoney ou Dinosaur Jr font partie des premiers disques que j'ai acheté.

C'est ainsi que j'ai découvert Soundgarden en 1996, peu avant la sortie de Down On The Upside dont j'ai passé des heures à essayer de comprendre les paroles alambiquées. L'album fait partie des premiers que j'ai acheté avec quelques Nirvana, Mellon Collie des Pumpins, Vitalogy de Pearl Jam (en cassette pour le coup !). C'est un album que j'apprécie particulièrement, sans doute le plus pop de Soundgarden et celui ou Cornell a le plus imprimé sa marque, conduisant finalement au split de Soundgarden. Comme beaucoup, j'ai également flashé sur le clip de Black Hole Sun qui passait beaucoup sur MTV. J'avais une copie cassette de Superunknown emprunté à la mediatheque de ma ville.

J'ai eu une connexion particulière avec Soundgarden, sans doute parce qu'ils sortaient beaucoup de clips en comparaison à Pearl Jam par exemple. Je me rappelle de longues après-midis passées à regarder les clips et les lives de soundgarden avant leur split que j'ai appris avec deception. Entre temps, je tombe sous le charme de Louder Than Love, un album qui me ramène dans le Seattle des années 80s. Depuis j'apprécie également le désormais culte badmotorfinger qui me semblait un peu trop métal à mon gout à l'époque.

Dans les années 2000 j'avoue avoir un peu déccroché avec le grunge : plus de nouvelles d'Alice In Chains, Pearl Jam a murit plus vite que moi et j'ai fait le tour de Nirvana. Mais je reste connecté avec Cornell et j'adhere complètement à son 1er album solo Euphoria Morning. J'écoute aussi Audioslave que j'ai la chance de voir en concert en 2005. Je reverrais Cornell en solo une dernière fois au détour d'un festival en 2007.

Entretemps je renoue avec mes premiers amours avec la reformation d'Alice In Chains. J'ai un regain d'interêt pour Pearl Jam ou Foo Fighters et d'autres groupes comme Screaming Trees que je connaissais assez peu finalement.

Je redécouvre Cornell comme homme clé du grunge de Seattle : respecté de tous (même Kurt Cobain qui n'aimait pas grand monde !), collaborant avec Pearl Jam, Mudhoney, Alice In Chains, Mother Love Bone. Si j'avais apprécié sa collaboration avec les ex-Rage Against The Machine, je crois que j'aime encore plus sa carrière solo (seule fausse note à mon sens, l'album Scream). Chris Cornell vieillit bien, tant physiquement que musicalement. Il a la trempe d'un artiste inusable que je compte voire évoluer pendant de longues années. La reformation de Soundgarden est une nouvelle incroyable : j'espère bien voir le groupe mais je passe à côté des concerts du Zenith (2012) et du hellfest (2014).

18 mai 2017. Après une après-midi deconnectée, le couperet tombe : Chris Cornell est mort. Je ne m'y attendais pas de la part de celui qui était pour moi un modèle, tant musicalement qu'humainement. J'avais déjà pensé que certains artistes fragiles comme Trent Reznor, Mark Lanegan, Mike Mac Cready ou endore Josh Homme pourraient nous quitter prématuremment. Mais des mecs comme Mike Patton, Eddie Vedder, Dave Grohl ou Chris Cornell sont d'une autre trempe de mon point de vue. Ce sont les Neil Young, Iggy Pop ou David Bowie de notre génération, des artistes que l'on verra viellir et tourner pendant encore 20 ans.

Du coup, la nouvelle est difficile à digérer. Je n'avais jamais pris de plein fouet la disparition d'une idole. Cobain était déjà mort quand j'ai connu son groupe, et la mort de Staley est passée relativement innaperçue à l'apoque.

J'ai bien pleurer la mort de Weiland fin 2015 mais il faut avouer qu'il était en bout de course depuis plusieurs années.

Bref une page se tourne, celle de mon adolescence et de mes héros d'alors. Reste le regret de n'avoir pas fait plus d'effort pour voir Soundgarden en live, une date manquée (1ère partie de Lenny Kravitz à Lyon en 2009 : je suis complètement passé à côté), de n'avoir pas vu, comme tous, le mal-être qui se dégageait de cet artiste. Reste surtout un héritage musical exceptionnel."

Merci pour ton blog et courage en cette période difficile.

Amicalement, Laurent,

Seattle Sound : Merci beaucoup Laurent, pour ce témoignage. Merci pour le partage. Que dire de plus, je suis vraiment émue de lire les récits des fans, c'est vraiment bon ce que vous écrivez. En cette période difficile, ça permet de dédramatiser et continuons de célébrer la musique par ce qu'elle accompagne nos vies.

Voir les commentaires

Hommage à Chris de Cyb

Publié le par Cyb

"La chose que je préfère dans ma rencontre avec Soundgarden, c'est ce côté hasard, ces petits événements qui s'enchaînent pour vous faire découvrir ce qui, à priori n'avaient aucune chance d'arriver entre les mains d'un type coincé au fin fond des côtes d'Armor dans une vallée sans la télé ni quoi que ce soit qui permette de connaître la folie qu'était le grunge au début de l'année 94.
 
Je ne savais rien de la hype, de l'histoire du nord-ouest américain. La connexion est venu de Pearl Jam que je venais de découvrir six mois plus tôt, un peu par hasard, et qui m'avait mis la tête à l'envers. Ces moments quand vous mettez le disque d'inconnus dans la chaîne, que vous vous placez bien en face des enceintes, près pour tout, pour rien, pour le voyage, et que les premières notes résonnent... Ces moments-là sont un vrai bonheur que j'ai pu connaître avec des albums que je garderai toute ma vie. L'un de ces disques c'est Superunknown de Soundgarden. La putain de claque ! Eddie Vedder a probablement raison quand il dit que les clips tuent la musique...
 
Tout ça pour dire que ce disque m'a fait connaître Chris Cornell et sa bande d'allumés, puis Temple of the Dog et, par association Mother Love bone. Grâce à PJ j'ai ouvert la vanne à des dizaines d'autres groupes excellent, j'ai trouvé des connexion avec tantôt Cornell, tantôt Shepherd... Bref, une scène, des gars de filles (bon, surtout de gars) paumés à l'autre bout du monde mais qui se respectent, qui paraissent réglos, plutôt à gauche (c'est devenu assez important pour moi à cette époque) et qui auraient pu être mes potes ou avec qui j'aurais pu causer avec plaisir.
 
Je n'ai jamais été déçu par un disque de Soundgarden. ça a toujours été un voyage ultra kiffant, de ceux qui donnent envie d'y revenir. Je les écoute et réécoute avec plaisir. ça fait partie de ce qui m'a construit et je suppose que c'est pour ça que la mort de Cornell m'affecte et affecte tous ceux qui ont connu et dévoré sa musique.
 
Soundgarden a toujours eu l'émotion moins frontale que Nirvana ou Pearl Jam, plus cryptée. Derrière le chant, le rouleau compresseur Cameron-Thayil-Yamamoto/Shepherd avait la mesure plus complexe que Mudhoney ou Tad, quelques points commun avec Alice in Chains, de loin, de très loin. Peut-être plus du côté Black Sabbath finalement, en plus mélodique. Pour rester à Seattle, Chris Cornell avait au final plus à voir avec le blues poisseux de Mark Lanegan, cette errance dans les terres sombres de Robert Johnson, des Beatles et de la mort, sans jamais y marcher vraiment, mais témoignant toujours d'un certaine noirceur. Cornell/Lanegan, ça aurait fait un sacré duo, l'un avec sa voix grave, l'autre plus haut perché qu'aucun chanteur du nord-ouest américain. ça aurait eu de la gueule. Oui mais voilà, plus rien, fini. Chris Cornell est parti au pays des terres sombres pour de bon, sans billet retour. Après, qu'il l'ait fait volontairement ou dans un délire paranoïaque incontrôlable, finalement ça importe moins que sa disparition.
 
Ce petit mot c'est Pour tout ce que Soundgarden et Chris Cornell ont pu m'apporté, tant émotionnellement qu'artistiquement, pour adresser mes condoléances à tous ceux qui les ont appréciés, à leur proches. Toute fin est un début. Hasta la vista."
 
Seattle Sound : Qui de mieux, pour écrire sur Chris Cornell, notre écrivain préféré Cyb, Merci. Après Eric et Cyb, que dire de plus,...Mais vous pouvez écrire un hommage vous aussi. Cela permet aux fans de se sentir un peu moins seul et de dédramatiser d'une certaine façon.

Voir les commentaires

Chris Cornell et Toni Cornell

Publié le par sly

ça fait du bien d'écouter Chris Cornell, je suis tombé sur cette vidéo ou il chante en duo avec sa fille Toni, Redemption Song de Bob Marley. Bluffé, elle chante super bien sa fille,...Il laisse deux filles et un garçon...

Je suppose que vous savez la manière dont Chris Cornnell nous a quitté, je préfère ne pas aborder le sujet sur Seattle Sound,...En plus, je n'aime pas la façon, dont les médias relatent les faits, avec des mots crus, ils n'ont aucune pudeur,...

Voir les commentaires

Hommage à Chris sur Seattle Grunge par Kyuss49

Publié le par sly

Un article de Kyuss49 grand fan de la première heure de Soundgaden sur Seattle Grunge. C'est toujours un bonheur de te lire Kyuss49. Le lien ci-dessous.

J'en profite pour vous souhaitez un bon Week End, malgré les circonstances. C'est un cauchemar, on va se réveillé bientôt et se ne sera plus qu'un mauvais souvenir. Je vais reprendre les mots de mon frère, un fan d'Audioslave, "encore un grand artiste qui part mais le rock est éternel".

Encore un grand merci à Eric, un autre grand fan de la première heure pour le témoignage; Vous pouvez écrire un hommage, en commentaire et je le publierais.

Pearl Jam à publié un hommage sur sa page facebook, juste une photo de Chris avec un chien dans les bras. Peut être un clin d'oeil affectueux de Temple of the Dog. Je n'ose imaginer la grande perte de leur ami, la souffrance qu'ils doivent endurer. Eddie Vedder doit venir en Europe dans quelque jour, pour une série de concert, est ce qu'il aura la force de venir.

Amitié, Sly

Voir les commentaires

1 2 > >>