Articles avec #pearl jam tag

PJ 20, la bande originale du Documentaire (2011)

Publié le par sly

Sortie le 20 septembre 2011, la bande originale du documentaire Pearl Jam Twenty produite par Cameron Crowe est composé de deux cd, le premier contenant 15 titres live et le second 15 démo et rareté. Comme d'habitude Pearl Jam, a pris soin du packaging toujours en digipack, avec à l'intérieur, un texte sous forme d'intro de Cameron Crowe, des photos du groupe, une présentation de chaque titre en quelque ligne, le seul bémol, tous les textes sont en anglais dans le livret.

 

Cette bande originale est une pur merveille pour tous ceux et celles qui aime le groupe. Des découvertes, comme l'interprétation de Crowns of Torns de Mother Love Bone, d'Eddie Vedder pour le 10ème anniversaire du groupe, la reprise d'Alice In Chains "It Ain't like that" et puis entendre chanter Jeff Ament (Nothing as it seems) et Matt Cameron (Need to Know démo), c'est énorme. On y découvre des petits bijoux, comme Acoustic 1 en simple guitare acoustique, voix ou encore Why Go superbe version en live et bien d'autres. Pearl Jam est vraiment un groupe complet et la bande original de PJ 20 en est un très bon exemple. Gros travail de Cameron Crowe, qui a visionné des tonnes d'archives pour le documentaire et visé juste dans le choix des live qui agrémente cette BO.

 

 

pj20.jpg

 

 

lien pour écouter la bande originale en intégralité

 

 

CD 1 – Pearl Jam Twenty

 

01. Release – Verona, Italy 9-16-06

02. Alive – Moore Theatre, Seattle 12-22-90

03. Garden – Zurich, Switzerland 2-19-92

04. Why Go – Hamburg, Germany 3-10-92

05. Black – MTV Unplugged, NYC 3-16-92

06. Blood – Auckland, New Zealand 3-25-95

07. Last Exit – Taipei, Taiwan, 2-24-95

08. Not For You – Manila, Philippines 2-26-95

09. Do The Evolution – Monkeywrench Radio, Seattle 1-31-98

10. Thumbing My Way – Chop Suey, Seattle 9-6-02

11. Crown Of Thorns – 10th Anniversary, Las Vegas, NV 10-22-00 (Mother Love Bone)

12. Let Me Sleep – Arena di Verona Steps, Verona, Italy 9-16-06

13. Walk With Me (w/Neil Young) Bridge School Benefit, Mountain View, CA 10-23-10

14. Just Breathe – SNL, Rockefeller Center, New York City 3-13-10

 

CD 2 – Rarities and Inspiration

 

01. Say Hello 2 Heaven – Temple of the Dog Demo, 1990

02. Times Of Trouble – Demo 199

03. Acoustic #1 – Demo 1991

04. It Ain’t Like That – Demo 1990 (Alice In Chains Cover)

05. Need To Know – Demo 2007

06. Be Like Wind – McCready Score 2010

07. Given To Fly – McCready Instrumental 2010

08. Nothing As It Seems – Demo 1999

09. Nothing As It Seems – Seattle, 10-22-01

10. Indifference – Bologna, Italy 9-14-06

11. Of The Girl – Instrumental 2000

12. Faithfull – Pistoia, Italy 9-20-06 (Soundcheck)

13. Bu$hleaguer – Nassau, NY 4-30-03

14. Better Man – New York City 5-21-10

15. Rearviewmirror – Universal City, CA 10-1-09

Voir les commentaires

Pearl Jam Twenty de Cameron Crowe (2011)

Publié le par sly

Pearl Jam Twenty c'est le documentaire du moment, tout simplement par ce qu'en plus de raconter l'histoire du groupe il célèbre ces 20 ans. Le documentaire est désormais disponible en DVD et Blu-Ray, il contient des bonus en plus des 2 heures du film.

 

original_564170-copie-1.jpgLe documentaire a donc été réalisé par Cameron Crowe, ancien journaliste chez Rolling Stone magazine, il deviens par la suite réalisateur et scénariste de film. Il est notamment le réalisateur de la comédie Singles de 1992, qui se déroule à Seattle et ou les vrais groupe comme Alice In Chains, Pearl Jam et autres font une apparition. Il est aussi l'auteur des films comme Presque célèbre en référence à son premier métier de Journaliste, mais aussi de Jerry Maguire, Vanilla Sky...C'est donc logiquement que Cameron Crowe a été choisie ou peut être c'est il proposé pour réaliser ce documentaire sur Pearl Jam, groupe dont il est on peu le dire très fan. Fan oui mais surtout spectateur des débuts de la scène de Seattle dès la fin des années 80, qu'il apprécie énormément de par sa diversité et son esprit collectif.

 

L'histoire de Pearl Jam, nous la connaissons par bribes, Le décès d'Andrew Wood, l'album hommage Temple of The dog, le combat contre Ticketmaster, le drame de Roskild...Cameron Crowe, réussie à nous replonger, dans ces évènements, en choisissant, les images de concerts, ou d'interview, qui colle parfaitement à la narration, tantôt par lui même tantôt par les membres du groupe, tantôt par Chris Cornell. Le documentaire suit la chronologie du groupe, dès les débuts en 1989 avec Mother Love Bone et  l'intérêt que commençais a suscité le groupe à Seattle, à la sortie de Backspacer en 2009.                                                                 

 

Pearl Jam Twenty, nous compte donc l'histoire de ce célèbre groupe qui a su trouver la force de survivre après toute ces années. Le documentaire reviens longuement sur le décès d'Andrew Wood, andy pour les intimes, qui laissera une peine immense à Stone Gossard et Jeff Ament membre de son groupe Mother Love Bone, mais aussi à son colocataire de l'époque Chris Cornell membre du groupe Soundgarden un autre grand de Seattle. Stone Gossard et Jeff Ament respectivement guitariste et bassiste de Mother Love Bone, s'interroge sur la suite de leur carrière et décide de fonder un autre groupe. Par le biais de connaissance et d'une cassette Démo, il rencontre Eddie Vedder et sont très vite séduit par la qualité de son chant.

 

pearljam46.jpgLe groupe prend donc forme avec Eddie Vedder au chant, Jeff Ament à la basse, Stone Gossard à la guitare, Mike Mccready à la guitare et leur premier batteur Dave Krusen. Cameron Crowe, présente à travers se documentaire Eddie Vedder de ces débuts timide au moment ou il deviens incontestablement le leader du groupe, sans que cela n'affecte les autres membres. Les images du jeune Vedder son juste énorme, on y perçoit la fougue, l'insolence, l'énergie et ces premiers pas hésitant de celui que l'on dit timide à l'époque. Cameron Crowe, brosse le portrait d'un gars entier, simple, torturé par la perte d'un père qu'il n'a pas vraiment connu et dont ces textes respire ce drame. Des images incroyable en Live, des débuts ou la célébrité est arrivé très vite et ou le groupe est embarqué dans un tourbillon qu'il peine à contenir.

 

Le documentaire reviens tour à tour sur les moments douloureux, comme la disparition de Kurt Cobain, le drame de Roskild, et la façon dont ces évènements ont changés le groupe. Sur les moments magiques comme le fabuleux MTV Unlplugged ou le groupe livre une performance. Le moment ou le groupe mène un combat contre Ticketmaster et ces prix de concerts beaucoup trop élevés. Les moments ou le groupe prennent des positions politique, pas toujours du goût de tout le monde.Le moment ou Chris Cornell décide de rendre hommage à Andy au travers de Temple of The Dog et de donner un coup de pousse à son groupe. Le moment ou le groupe est invité à enregistré un album avec Neil Young et à l'accompagné en tournée. Le documentaire, souligne aussi la particularité de la scène de Seattle ou la rivalité n'a pas cure parmi les groupes et ou prédomine l'entraide. Le documentaire retrace aussi les moments de tensions au sein du groupe et les divergences d'opinion entre les un et les autres.

 

Pearl-Jam-a-Bercy-le-11-09-06.jpgDe façon aléatoire chaque membre du groupe est présenté, Cameron Crowe, ressort bien la particularité de chaque membre et le processus de création du groupe. Mike Mccready, le bon guitariste, à l'origine des solos qui font la marque du groupe, Jeff Ament le bassiste passionné, Stone Gossard celui qui finalise les morceaux, chacun apporte sa griffe même le batteur. Sans oublier de souligné la voix remarquable et puissant d'Eddie Vedder. 

 

Pearl Jam jouera au quatre coins du monde durant ces 20 dernières années, sans tromper son public. D'une certaine façon en tant que fan ou simple spectateur, on se sent  intégrés dans cette aventure, c'est aussi d'une manière anonyme, un peu de notre histoire que nous revivons, car le réalisateur n'oublie pas d'intégrer le témoignage de fan.

 

Le documentaire est une réussite, mais disons que 2 heures c'est bien trop cours, pour tout raconter, on en voudrais encore plus. Cameron Crowe, réussit le rockumentaire parfait, en visant juste sur le images, en y intégrant les bons témoignages au moment clés, tout en apportant une petite touche d'humour, en y intégrant des images diverses, comme Elvis Presley s'extasiant devant le Space Needle. Cameron Crowe tire le meilleur du groupe au travers de images en Live du groupe agrémentant un Bof de qualité, avec une démo de Temple of the dog, la reprise d'un morceau de Mother Love Bone,... Le film ce termine d'ailleurs sur le morceau le plus emblématique du groupe Alive, car oui le groupe est toujours vivant et on espere pour encore un bout de temps.

 

A titre personnel, j'ai été séduite par le documentaire, j'ai lu quelque part que Cameron Crowe avais livré un documentaire digne d'un fan et que l'on  apprenait rien de nouveau mais que l'exercice était toutefois réussit. Et bien je doit l'avouer, bien que je n'aime pas prononcer ce mot, je crois que je suis mois même fan, j'ai regardé deux fois le docu ce week end et j'ai adorée, je n'ai donc sans doute pas une vision objective du documentaire mais celui d'une fan. J'y ai appris beaucoup de choses et vu des images qui m'ont ravie. J'ai envie de conclure d'une façon très simple et puéril : "J'ai Kiffé".

 

La bande annonce de Pearl Jam Twenty

 

 

Je ne peu pas m'empéché de poster l'extrait du documentaire ou on voit Eddie Vedder danser avec Kurt Cobain, et s'éttreindre, je ne savais pas que ces images existaient. j'avais lu cet anecdote dans la bio sur Kurt Cobain, plus lourd que le ciel. C'est vraiment fun d'avoir retrouvé ces images. Avant l'extrait il y a une interview de Cameron Crowe,...

 

 


Voir les commentaires

Pearl Jam présente un nouveau titre "Olé"

Publié le par sly

 

Voir les commentaires

Pearl Jam - Who You Are (No Code 1996)

Publié le par sly

15386.jpg

 

Single : Who you are

Face B : Habit

 

"Who You are" est le premier single de l'album No Code sorti le 30 juillet 1996. Les paroles sont d'Eddie Vedder et la musique co-écrite par le batteur Jack Irons et le guitariste Stone Gossard. Le son du single est assez particulier, puisqu'il intègre de la sitar électrique joué par Eddie Vedder ce qui lui donne des influences orientales. Le son de Who You are a d'ailleurs été comparé avec la musique de Nusrat Fateh Ali Khan (chanteur et musicien pakistanais, un des plus grand représentant de la musique indo-pakistanaise)  mais Eddie Vedder à niés tout influence sur le morceau. La partie batterie du morceau a été inspiré par Max Roach (batteur de Jazz) selon Jack Irons. La chanson est une réflexion sur la vie et le sens que chacun peut lui donner.


 

Who You Are Qui êtes Vous ?

Come to send, not condescend

Transcendental consequences to transcend...

Where we are...Who are We ? Who we are...

 

 

 

 

Venu pour envoyer, Pas pour dédaigner/mépriser

Des conséquences transcendantales à

transcender

Ou nous sommes...Qui sommes-nous ? Qui nous sommes...



 

 

Trampled moss on your souls...

Changes all, you're a part...

Seen it all, not at all...

Can't defend the command...

 

Take me a for a ride before we leave... Circumstance, clappin' hands...

A-driving winds, happenstance...

Off the track, in the mud...

That's the moss in the aforementioned verse...

 

miraculous...and a little...

Just a little time, before we leave...


Stoplight plays its part...

So I would say you've got a part...

What's your part ? Who you are

You are who, who you are...

 


 



Mousse piétinée sur vos âmes…

Change tout...tu es un élément…

A tout vu...pas du tout..

Ne peut pas défendre les troupes…

 

Emmène-moi faire un tour avant de partir…

Circonstances, des mains qui applaudissent…

Des vents battants, coïncidence...

Hors chemin, dans la boue…

C’est la mousse dans le couplet précédent…

 

Miraculeux...et un peu...

Juste un peu de temps, avant de partir…

 

Le feu rouge tient son rôle…

Donc je dirais que tu as un rôle…

Quel est ton rôle ? Qui tu es

Tu es qui, qui tu es…

 

 


 

 


 

Pearl Jam - Who your are (Live à Toronton le 21/09/96)

 

Voir les commentaires

Pearl Jam Twenty de Cameron Crowe (documentaire)

Publié le par sly

cameron-crowe-pearljam-documentary.jpg

 

Pearl Jam Twenty est un documentaire de Cameron Crowe qui sortira en principe dans le courant de l'année et qui retracera le parcours du célèbre groupe de Seattle qui fêtes ces 20 ans. Cameron Crowe est un grand admirateur de Pearl Jam, il a d'ailleurs déjà travaillé avec le groupe notamment pour la réalisation du clip The Fixer du dernier album et bien évidemment sur le film Singles incluant la scène de Seattle. Pour l'instant nous ne savons pas grand chose sur ce documentaire aucune image n'étant disponible mise à part les déclarations des membres de Pearl Jam comme jeff Ament :

 

Le bassiste de Pearl Jam, Jeff Ament, s'est exprimé au sujet de ce film documentaire et voici sa déclaration : "je n'ai vu qu'une partie du film mais ça a été super étrange de voir des images dont je n'avais pas idée qu'elles avaient été enregistrées. Le film est une lettre d'amour que nous adresse Cameron Crowe et c'est à la fois flatteur et douloureux. Le film montre des moments qui ont été très difficiles pour nous et notamment des images du festival Roskilde (où neuf spectateurs trouvèrent la mort écrasés par la foule pendant que le groupe jouait). C'était vraiment une épreuve de regarder ça."

Voir les commentaires

News!!! Pour les 20 ans de Pearl Jam...

Publié le par sly

Mise à Part Live on Ten Legs qui sortira dans les prochains jours, d'autres nouveautés sont prévus, pour fêter dignement les 20 ans d'un des plus grand groupe américain, j'ai nommé Pearl Jam :

 

- Réédition delux de Vs et Vitalogy au printemps prochain

 

- Sortie de Pearl Jam Twenty, le film de Cameron Crowe qui sera accompagné d'un livre et d'une Bo

 

- D'autres évènements surprises, et autres sorties, à venir

 

http://pearljam.com/news/happy-pj20-ten-club

 

pj20-logo

Voir les commentaires

Pearl Jam - Off He Goes (No Code 1996) (article de Cyborg)

Publié le par Cyborg

                                                                                                                                                                                       65565.jpg

Single : Off he goes

Face B : D ead Man  

 

 

 

 

 

La sixième piste de l'album No Code, d'une durée de six minutes, composé par Eddie Vedder, a été enregistré en septembre 1995 au Kingsway Studio de la Nouvelle Orléans, dans lequel avait eu lieu la première session de Vitalogy (Nothingman...). Puisant dans un registre folk rock, Off he goes est le troisième et dernier single de l'album, accompagné de la chanson Dead man en face B, originellement écrite pour le film Dead Man Walking de Tim Robbins. A l'instar des singles des deux opus précédents, aucune vidéo ne sera produite pour supporter la chanson qui parviendra néanmoins à se classer dans le Bilboard US (N°31 du Modern Rock Tracks). Si Red Mosquito, quatrième titre de No Code à rentrer au Bilboard (N°37 du Modern Rock Tracks) est considéré comme le quatrième single, il est à noter qu'il n'est jamais sorti dans les bacs et qu'il a juste été plébiscité par les fans et les radios.

 

Off he goes raconte l'histoire d'un impulsif que le narrateur connait et qu'il nous décrit, l'histoire d'un type tentant contre vents et marées de maintenir un cap incertain, un indomptable, et qui malgré tout, perd son énergie à s'éparpiller, à se mentir et à en faire trop, quelqu'un qui part sans cesse, peut-être pour ne plus jamais revenir à la fin de la chanson.

 

Comme souvent dans les écrits d'Eddie Vedder tout est interprétable, selon le point de vue de chacun. En avril 94, Kurt Cobain se tire une balle, et le monde du rock ne s'en remet pas facilement. Les paroles d'Off he goes arrivent deux ans plus tard. Des chansons hommages au dieu du grunge ont innondé la sphère pop rock, et rien de la part du frère ennemi de Cobain (hormis peut être deux phrases d'Immortality sur Vitalogy).

A travers le "je" qu'emploie Vedder pour décrire un homme tourmenté, à la limite de l'écorché vif, il n'en faut pas plus à certains pour décréter que cette chanson est l'hommage à Cobain qu'on attendait de la part de Pearl Jam, et un hommage de qualité (Rock and folk 96).

 

D'autres émettent l'hypothèse d'une ode en l'honneur de leur mentor, le loner Neil Young, sans qui, selon ce que Vedder a déclaré au dernier Bridge School Benefit, au lieu de fêter leurs vingt ans d'existence en 2010, ils en auraient fêter cinq voir six ans, pas plus. Après avoir sorti avec le canadien l'album Mirror Ball en 1995 (confirmant le retour victorieux de Young après des années 80 en demi teinte), des spécialistes du loner ont vu dans Off he goes un remerciement qui paraphraserait certains passage de Mirror Ball, en particulier le titre I am the ocean, manifeste intimiste de Young qui continue, contre vents et marées à avoir la soif Rock'n Roll. Off he goes est d'ailleurs joué au Bridge School Benefit de 96, organisé par Neil Young et sa femme. Le groupe y réiterera son admiration pour le canadien.

 

Mais s'il faut voir un "clin d'oeil" musical de No Code sur Young, c'est plus du côté d'un titre comme Smile qu'il faut le chercher, car l'avis de Vedder sur Off he goes se situe aux antipodes de l'hommage à qui que se soit. C'est du moins ce qu'il déclarera plus tard à Spin, en 2001, et ce qu'il dit de la chanson en concert, en 2000. Off he goes raconte l'histoire d'un trou du cul, d'un ami qui ne vaut pas grand chose tellement il est inconstant et peu responsable en amitié. Pour finir, Vedder avoue que cet ami dont il parle, c'est lui-même. Et si le chanteur parle d'une partie de lui comme celle d'un irresponsable, on ne sera jamais si cet aveu est émis par l'autre partie.

 

Reste au final une très belle et très forte chanson, toujours ouverte aux interprétations.

 

Off he goes

 

Know a man. His face seemed pulled and tense...

Like he's riding on a motorbike in the strongest winds

So i approach with tact

Suggest that he should relax

But he's always moving much too fast

Said he'll see me on the flipside

On this trip he's taken for a ride

He's been taking too much on

There he goes with his perfectly unkept clothes

There he goes...

He's yet to come back

But i've seen his picture

It doesn't look the same up on the rack

We go way back

I wonder about his insides

Its like his thoughts are too big for his size

He's been taken... where, i don't know?

Off he goes with his perfectly unkept hope

And there he goes...

And now i rub my eyes, for he has returned

Seems my preconceptions are what should have been burned

For he still smiles... And he's still strong

Nothing's changed, but the surrounding bullshit that has grown

And now he's home

And we're laughing like we always did

My same old, same old friend

Until a quarter-to-ten

I saw the strain creep in

He seems distracted and i know just what is gonna happen next

Before his first step

He's off again 


 

 

 

 

 


Il repart

 

Je connais un gars. Son visage semble grave et tendu...

Comme s'il conduisait une moto dans les

vents les plus forts

Alors je m'approche avec tact

et je lui suggère de se détendre

Mais il bouge toujours beaucoup trop vite

Il dit qu'il me verra de l'autre côté

de ce trip qu'il prend pour un voyage

Il a emmené tellement de choses

Il s'en va avec ces fringues parfaitement

froissés

Il s'en va...

Il est déjà de retour

et j'ai vu sa photo

Elle ne ressemble pas à celle sur l'étagère

Revenons en arrière

Je m'interroge sur ses tripes

C'est comme si ces pensées étaient trop grandes pour sa taille

Il a été emmené...Ou ? je ne sais pas

Il repart, avec son espoir complètement

incertain

Il s'en va...

Et maintenant je me frotte les yeux, car il est

revenu

On dirait que mes idées préconçues ne

valaient rien

puisqu'il rit encore...Et qu'il est toujours fort

Rien à changé, à part toutes les conneries assourdissantes autour qui ont prit de l'importance

Et maintenant il est de retour chez lui

et nous rions comme nous l'avons toujours fait

Mon même vieil, même vieil ami

Jusqu'a dix heures moins le quart

J'ai vu le stress s'immiscer

Il a l'air distrait et je sais exactement

ce qui va se passer ensuite

Avant même de bouger

Il est déjà reparti

 

 

 

 

 

 

 

 

   


Voir les commentaires

Pearl Jam à Oeiras festival Optimus (Portugal) le 10 juillet 2010

Publié le par sly

La liste complète du dernier concert de Pearl Jam, cloturant la tournée le 10 juillet 2010 au festival Optimus alive, à Oeiras au Portugal :

 

6283-CD.jpg

 

 * Release link

* Elderly Woman Behind The Counter In A Small Town link

* Animal link

* Given To Fly link

* In Hiding link

* Unthought Known

* Nothingman link

* Daughter / Blitzkrieg Bop link

* Even Flow link

* Just Breathe link

* Wishlist link

* Black link

* Glorified G

* Why Go link


Encore 1

 

* The End link

* Improv (Portugal, Portugal) link

* Public Image

* The Fixer link

* Wasted Reprise

* Better Man link


Encore 2


* Smile

* Once link

* Alive link

* Yellow Ledbetter

Voir les commentaires

News!!! Pearl Jam publie de nouveau un Live...

Publié le par sly

Afin de célébrer son 20ème anniversaire, Pear Jam sortira le 18 janvier prochain, un nouveau Live. Le disque se nommera Live on Ten Legs en clin d'oeil à Live on Two Legs (1998). Ce Live comprendra un coffret spécial pour l'Europe, avec mini poster, photo et autres surprises. Ce Live comprendra des titres enregistrés lors de concert de 2003 à 2010. 18 titres, comprenant l'incontournable Jeremy, et des titres plus récent comme The fixer.


 pearl-jamSM.jpg

 

01. Arms Aloft 


02. World Wide Suicide

0
3. Animal 


04. Got Some

0
5. State Of Love And Trust

0
6. I Am Mine

0
7. Unthought Known


08. Rearviewmirror


09. The Fixer


10. Nothing As It Seems 


11. In Hiding 


12. Just Breathe


13. Jeremy


14. Public Image 


15. Spin The Black Circle


16. Porch


17. Alive


18. Yellow Ledbetter

 

 

Voir les commentaires

Pearl Jam - Portugal, Portugal (Live optimus 2010)

Publié le par sly

Voila une chanson qui réchauffe le coeur, Eddie Vedder chantant un Portugal, Portugal (festival optimus Oeiras au Portugal le 10 juillet 2010*)...Les portugais sont fan de rock en général et ils aiment beaucoup Pearl Jam, et le Seattle Sound...Je ne sais pas ce que les paroles veulent dire, mais c'est vraiment cool, surtout quant on aime la musique de Pearl Jam et qui plus est que l'on est d'origine portugaise.

 

Je me trompe peut être mais le groupe Pearl Jam a enregistré un live au Portugal à Lisbonne au stade do Restelo (stade du Belenenses) en 2000. Ce qui m'a marqué sur cet enregistrement c'est le public qui scandait des Portugal, Portugal comme dans les matchs de foot pendant les temps mort. J'imagine que le groupe, a du garder ça en mémoire,...

 

Note sur le concert de Oeiras le 10 juillet :

 

*Pendant le concert Eddie Vedder à fait une déclaration en Portugais je cite “Obrigado por vim (sic) ao nosso último show. Não será o último para sempre, mas o último por muito tempo" en français ça donne, merci d'être venu a notre dernier concert. Ce ne sera pas le dernier pour toujours, mais le dernier pour beaucoup de temp. Le 12 juillet, il a été confirmé qu'il y a eu une érreur de traduction de l'anglais au portugais, Eddie avais voulu dire que c'était le dernier de la tournée....

 

La déclararation en portugais sur la fin de la tournée,...Par Eddie Vedder...

 


 

La suite, sur l'impro Portugal, Portugal :

 

Après vérification sur le site de Pearl Jam ce titre est une improvisation qui date de 1996 (pour son premier show au Portugal à Cascais), en réponse à la foule qui chantait des Portugal, Portugal. Le morceau est différent et à semble t'il été chanté en 2006. J'étais pas loin...En tout cas Eddie c'est flatté son public...Voici les Paroles, avec l'intro d'Eddie : 

Lyrics are something like this:


Ed says: "The band doesn't know this song, I don't really know this song and...you might know it You wrote it about 11, 12 years ago" (it was almost 14y ago, but that's alright)

 

Portugal, Portugal

 

Here I should've foreseen of people

always so hard

like Seattle with no Needle

oh here in portugal

 

Portugal Portugal

 

We have already many friends from here

makes us feel like home

oh since the first time that we landed

here in Portugal

 

Portugal Portugal

 

and now it’s coming to the end

and I don’t wanna to go oh if you let me I’ll move here

and live in portugal

 

Portugal Portugal


 

Eddie Vedder - Portugal, Portugal (improvisation)

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>