Articles avec #given to fly tag

Interview : Le groupe Given To Fly

Publié le par sly

Voici une interview du groupe Given To Fly en exclusivité sur Seattle Sound.

Alors, les Given To Fly c'est un groupe de reprise de Pearl Jam et du Seattle Sound, ils sont de Toulouse et ils parlent très bien de musique et surtout celle qu'on aime ici.

Voici l'interview :

Sly (Seattle Sound) : Je ne sais pas grand chose de votre formation, juste que vous Ítes de Toulouse. Pouvez-vous nous présenter les membres qui le composent et les caractéristiques musicales de chacun d'entre vous ?

Given To Fly : Le noyau du groupe, c’est la formule à 4 : Bert Yates au chant et à la guitare, Tony Bono à la guitare, Alex Many à la basse et Niko Kauffmann à la batterie. En configuration « Pearl Jam » Tribute, nous avons un 5e membre, Lionel Bousquet, à la guitare. Nous avons tous une certaine expérience et un parcours dans divers groupes de la région toulousaine, dans le rock, le métal et le punk. Des groupes comme Sha, Belladone, Geisha qui n’existent plus mais qui ont compté sur la scène toulousaine, et les Booze Brothers, fondés par Bert notre chanteur il y a longtemps déjà, qui continuent à tourner à fond. C’est un groupe de punk celtique assez connu qui joue dans l’Europe entière. C’est d’ailleurs le projet musical principal de Bert, qui est le seul de nous 4 à vivre de la musique. Lionel aussi est professionnel : producteur-réalisateur-arrangeur, plutôt dans une veine électro. C’est aussi un musicien extrêmement talentueux et un ami de longue date.

En savoir plus sur les membres du groupe : http://giventofly.fr/membres-du-groupe/

Sly : Quand et comment est venue l'idée de monter un groupe hommage à Pearl Jam mais aussi aux groupes de Seattle au sens large ?

Given To Fly : Tony, Alex et Niko jouent ensemble depuis presque dix ans, d’abord avec un groupe de compos rock métal (Geisha) qui a été mis entre parenthèses il y a quelques mois. Puis histoire de sortir les guitares des étuis, on est allé jammer dans un studio avec quelque reprises. On s’est naturellement tourné vers le répertoire grunge rock, qui a marqué nos jeunes années de musiciens : le son, les groupes, les personnages, les chansons à la fois agressives et puissamment mélodiques, la charge émotionnelle… Et aussi le désir d’aller à l’essentiel et de retrouver une certaine simplicité organique après avoir joué beaucoup de métal, plus « froid ». Et très rapidement, comme nous sommes des acharnés, on a décidé de passer la vitesse supérieure et de chercher un chanteur. Et nous avons croisé la route de Bert… Bingo !! Dès les premiers concerts, ça a fonctionné. Donc 2e étape : le Tribute Pearl Jam. L’idée de base était de pouvoir candidater sur de plus gros événements, festivals Tribute… etc… On adore tous Pearl Jam surtout en Live (il faut les voir au moins une fois dans sa vie, c’est une expérience incroyable !...). Et on avait déjà une quinzaine de titres prêts dans le répertoire « Covers ». Donc le choix s’est fait naturellement.

Sly : Sur votre site internet vous dites que vous préférez jouer de la guitare plutôt que d'Ecouter Fun Radio. Est-ce de l'ironie ? Parce que dans les 90's Fun Radio, passait beaucoup de son de Seattle, beaucoup de rock, il y avait même une émission spéciale live de Nirvana.

Ou alors, pour dire que le rock, ne passe plus que sur les radios spécialisées type Oui FM car ce n'est plus tendance alors autant la jouer pour entretenir la flamme ?

Given To Fly : Ironie ? Un peu… Humour en tout cas, ça oui, car on tient à prendre tout avec beaucoup de dérision et de second degré. En disant « Fun Radio », on parle de la couleur musicale actuelle, plus axée « musiques urbaines » que « rock ». Il y a plein de trucs excellents aujourd’hui, mais en termes de diffusion, le rock au sens large s’est fait dépasser et il n’y a rien de choquant avec ça. Il faut vivre avec son époque. Mais c’est vrai, il y a quelques années, Korn passait sur Le Mouv’… Incroyable, n’est-ce pas ? Mais l’esprit rock va bien au-delà d’un slogan ou d’une playlist de radio. Internet, les festivals, les clubs, quelques médias spécialisés, des disquaires passionnés, le Hellfest complet en quelques heures… Le rock est peut-être moins grand public, mais ce n’est pas plus mal. On reste entre gens de qualité…

Sly : Alors cette passion pour Pearl Jam, comment est ce venu ? Par ce qu'en France ce groupe n'est pas si connu que ça, pourtant aux USA, il était bien plus populaire que Nirvana à l'époque.

Given To Fly : Chez nous, Nirvana a atomisé la concurrence, mais effectivement, « Ten » le 1er album de Pearl Jam, a été plus vendu que « Nevermind » aux USA et dans le Monde. On ne fait jamais rien comme les autres en France ! Et je ne parle pas d ‘Alice In Chains, de Mudhoney, des Screaming Trees, quasi inconnus ici… Niko a toujours été un grand fan de Pearl Jam. Pour nous tous ça faisait davantage partie d’une culture inconsciente. Un truc puissant qui est là, dans ta sphère musicale. Le déclencheur, ça été de les voir en Live. Même si tu aimes les albums, même si tu as vu des vidéos, c’est la très grosse claque en terme de densité et de générosité. Et c’est ce qu’on essaie de reproduire modestement.

Sly : Vous avez déjà enregistré un EP 5 titres, avez-vous l'intention de sortir d'autres enregistrements de vos reprises ?

Given To Fly : Le EP, c’est au départ un outil de démarchage pour trouver des concerts. Car la raison d’être de Given To Fly, c’est le Live. On balance régulièrement des vidéos sur le site et sur Facebook, mais un enregistrement audio de plus, ça n’a pas vraiment lieu d’être, en fait… Peut-être pour une occasion spéciale. On ne sait jamais.

Sly : Quels sont vos ambitions, souhaitez-vous rester un Tribute Band ou évoluer un jour vers la composition ?

Given To Fly : L’ambition première, c’est de faire autant de concerts que l’on pourra, dans les meilleures conditions possibles. On rentre d’une mini-tournée dans l’Est de la France et au Luxembourg, et on a reçu un accueil incroyable. On souhaite s’inscrire dans cette logique là, et intégrer les affiches des plus gros événements de genre, en Belgique et en Allemagne, en particulier.
Mais encore une fois, nous sommes des passionnés avant tout. Si on sent qu’on peut avoir quelque chose de frais à apporter, on pourrait envisager des compos. Mais ce serait sans doute sous un autre nom. Un projet parallèle, pourquoi pas…

Sly : j'ai vu sur votre site que vous faites quelques concerts en ce moment, quels sont les prochains rendez-vous Live ?

Given To Fly : Quelques dates dans notre Sud-Ouest en juin, puis grosse pause pendant l’été. On réattaquera le circuit des clubs et caf conç à la rentrée de septembre, et on sera aussi présent sur des conventions tattoo et des rassemblements motos. La prog est en cours. Suivez nous sur http://giventofly.fr/ et sur https://www.facebook.com/giventoflytoulouse pour ne rien rater !

Bien entendu, on étudie toutes les propositions sérieuses, donc amis organisateurs de festivals, n’hésitez pas !

Sly : Quels groupes du Seattle Sound aimez vous ? Votre répertoire de reprise inclus des formations comme, Alice In Chains, Soundgarden ou encore Nirvana, ça reste les grosses pointures du Seattle Sound. Etes vous moins branchés groupes indés comme Mudhoney ou encore les Melvins ou est ce que vous pensez les inclure dans votre répertoire de reprise un jour ?

Given To Fly : C’est déjà difficile de faire un choix parmi les chansons des groupes majeurs, donc c’est vrai qu’on laisse un peu les autres de côté. Et il faut aussi prendre en compte la réalité du public. On nous demande beaucoup de Nirvana… si tu vois ce qu’on veut dire… Mais si on réussit à faire découvrir aux gens, les plus jeunes en particulier, quelques morceaux moins connus, d’Alice, de Pearl Jam, c’est déjà pas mal… Le répertoire évolue en permanence, on rajoute des morceaux tout le temps, parfois un peu en dehors du Seattle Sound, mais jamais très loin... SOAD, Deftones, A Perfect Circle, Queens Of The Stone Age…

Sly : J'ai découvert votre groupe sur la page facebook du livre "Pearl Jam Pulsions Vitales" écrit par Cyril Jégou. Est ce que vous avez lu ce livre qui est une bio sur Pearl Jam et l'histoire du Seattle Sound ?

Given To Fly : Non, il faudra qu’on y pense… En revanche, on aime bien le film PJ20 de Cameron Crowe. Les docus de Dave Grohl aussi, « Sound City » et « Sonic Highways »…

Sly : Vous dites dans la présentation, de votre site internet : Layne Staley et Kurt Cobain ne sont plus parmi nous, mais Pearl Jam, Soundgarden et Alice in Chains sont toujours en activité. C'est vrai beaucoup de groupe de l'époque se sont reformé, qu'est ce que vous en pensez?

Given To Fly : Si les albums et les concerts sont bons, pourquoi pas ! Je ne crois pas que ce soit une question d’argent en tout cas… Ils ont toujours la passion, malgré les années, les millions, les excès, les morts… Alice sans Layne, c’est différent. Mais franchement les 2 derniers albums déchirent bien. Cite moi un artiste aujourd’hui, tous styles confondus, qui a sorti un album où TOUS les titres sont bons ? « Black Gives Way To Blue » est de cette trempe. Mais ce n’est ni mieux, ni moins bien qu’avant. C’est différent. Le dernier Soundgarden, pas mal du tout non plus… Pearl Jam reste un des meilleurs groupes de Live du Monde. Et que dire de Dave Grohl ? Le pape du rock, une légende en puissance.

Sly : Pour terminer cet interview, une question spéciale fan de Pearl Jam : Quel est votre album préféré de Pearl Jam et pourquoi ?

Pour Alex, Tony et Lionel, pas très original, mais « Ten ». On ressent l’urgence du moment, la dimension « impro », et en même temps il y a une logique globale implacable. C’est aussi une pierre angulaire, comme « Nevermind », qui a changé la façon de concevoir le heavy rock. La mort des guitares pointues et des cheveux permanentés… Hihihi… Quasiment tous les morceaux pourraient être des singles, sans jamais être orientés FM ou commerciaux. Le mix original a un peu vielli (trop de reverb !) mais le remix de Brendan O’Brien a fait entrer l’album dans le 21e siècle.
Cela dit on réécoute assez peu les albums studio. On préfère se pencher sur les Live : c’est génial de pouvoir télécharger tous les concerts du groupe en super qualité, de comparer les setlists (toujours différentes), les évolutions d’arrangements, les impros... Et surtout l’incroyable énergie qu’ils insufflent à n’importe quelle chanson. On s’en inspire beaucoup pour travailler nos propres versions.

Bert : VS à cause de la beauté de la pochette.

Niko : Il m'est franchement impossible de choisir un seul album. Pearl Jam est surtout et avant tout un groupe de scène. Certains titres qui, à l'écoute des albums, me paraissaient assez moyen, prennent tout leurs sens en live (comme par exemple "Insignificance", "push me, pull me", "Love boat Captain", ou encore "Severed Hand"...). J'aime, bien sûr, "Ten" et "Vs" qui ont marqué mon adolescence, mais la grosse claque a été "Vitalogy" et son ambiance assez étrange, surtout quand on a écouté en boucle les 2 premiers albums. Je trouve que c'est l'album de PJ qui a le plus de "personnalité", qui forme le plus "un tout". Pour moi, "Vitalogy" sonne comme un "concept album", même s'il ne raconte pas une seule histoire du début à la fin. Et dernièrement est arrivé aussi "Lighting Bolt", une tuerie! Un album que je conseille à tous ceux qui ont décroché PJ depuis quelques années. Dès la première écoute, on se rend compte que "la bande à Vedder" est toujours bien vivante, au meilleur de sa forme, et que les Pearl Jam ont encore de beaux jours devant eux !

Un Grand Merci au groupe Given To Fly, pour cette interview.

En vidéo, je vous propose une reprise des Foo Fighters "The Pretender" et Pearl Jam "Jeremy"

Voir les commentaires

Given To Fly (Toulouse)

Publié le par sly

Un tribute band à découvrir, les Given To Fly qui comme leur nom l'indique reprennent le répertoire de Pearl Jam mais aussi du Seattle Sound au sens large : Alice in Chains, Foo Fighters, Audioslave,....

Ils sont de Toulouse, ils ont du talents et surtout ils sont fan de Pearl Jam et du Seattle Sound.

Given To Fly à découvrir, avec en vidéo Nutshell d'alice in Chains et Animal de Pearl Jam.

Voir les commentaires