R.E.M. (1980-2011)

Publié le par sly

drapeau-americain.jpg

Athens, Géorgie

 

La nouvelle est tombée le 21 septembre dernier : R.E.M. se sépare !!!


rem.jpg

 

R.E.M. a fait un long chemin musical durant 31 ans et c'est plutôt drôle de réaliser que le groupe a commencer son aventure alors que je n'avais que 4 ans en 1980. Le groupe on le connaît par ces tubes internationales, mais on connaît moins le R.E.M. underground, des années 80 qui petit à petit trace ça route et trouve le succès dès la fin des années 80. Au début des années 90, le rock alternatif arrive sur les ondes et R.E.M. est un des premiers à marquer les esprits, on se souviens tous de Shiny Happy People ou de Losing My Religion. Ce groupe à marqué nos jeunes années et à réussie un parcours sans faute. Il ne laissera personne indifférent, beaucoup de groupe ont été inspirés par R.E.M.. Le groupe rencontre encore le succès au cours des années 2000 et même si les critiques se font entendre sur les derniers albums, le groupe ne démérite pas, notamment avec le dernier album sortie en mars dernier, Collapse Into Now.

 

C'est donc un grand du rock alternatif américain, qui se sépare, sans amertume mais de la plus belle manière, avec le sentiment d'être allez au bout de l'aventure. Michael Stipe, Peter Buck et Mike Mills ont donc décidés de suivre chacun leur route, sans oublier celui qui abandonna l'aventure en 1997 pour raison de santé Bill Berry. R.E.M. était un groupe engagés, on se souviendra tous de leur prise de position politique, notamment au moment de la réelection de Bush, s'attirant parfois les foudres de l'opinion publique. R.E.M. marquera les esprits au sein du Seattle Sound et notamment Kurt Cobain grand fan du groupe, qui dira à l'époque qu'il aimerai faire de la musique à la manière de R.E.M.

 

Que dire de plus, juste c'est dommage je ne les ai jamais vu en concert, on se dit qu'on aura toujours le temps de les voir et du temp il y en a eu, alors...Qui c'est il y aurais peut être un concert anniversaire ou une tournée d'adieu, un truc dans le genre ou peut être rien, reste les albums et découvrir un peu plus le groupe, car je connais pas tout de R.E.M.

 

Je vous laisse juste sur mon morceau préféré de R.E.M, c'est New Test Leper, de l'album que je préfère New Adventures In-Hifi.

 

New Test Leper - R.E.M. (1996)

 

 


Voir les commentaires

Nirvana - Live at the Paramount (31/10/1991) 2011

Publié le par sly

259019nirvanaliveattheparamount.jpgA l'occasion du 20ème anniversaire de l'album Nevermind de Nirvana, Geffen ressort l'album dans plusieurs format dont un Live en DVD et Blue-Ray, à noter que le DVD est vendu également avec le coffret collector. Ce live à été filmé au format 16 mm le 31 octobre 1991, jour de la fête d'Halloween, au Paramount Theater de Seattle, la durée est de 65 minutes Nirvana partage l'affiche du concert avec Mudhoney et avec en special guest Bikini Kill. La prestation est été enregistré par Andy Wallace.

 

paramounttheater.jpgCe live n'est pas vraiment une nouveauté, puisqu'il existe un Bootleg du concert qui porte le nom de Trick or Treat, et plusieurs vidéos disponible sur internet. Le premier morceau du concert "Jesus doesn't want me for a subeam" des Vaselines est présent sur le DVD du coffret With The Lights Out. Negative Creep, apparaît sur la compilation Live From The Muddy Banks of the Wishkah et plusieurs autres morceaux sur la vidéo Live Tonight Sold Out. La nouveauté c'est le concert dans son intégralité, unique concert de Nirvana filmé au format 16 mm http://fr.wikipedia.org/wiki/Format_16_mm

 

Le Paramount Theater est une salle de spectacle moyenne contenant 2807 places et se situe dans le centre ville de Seattle. Construit en 1928, le théâtre a été classé au Patrimoine des monuments historiques.

 

nirvana-paramount-theater-1991-copie-1.jpgLe concert ce déroule un mois après la sortie de l'album Nevermind, le succès planétaire n'est pas encore arrivé. C'est donc un groupe pas encore ultra médiatisé, la salle est pleine mais Nirvana joue à Seattle dans son fief et dans celui du mouvement grunge avec Mudhoney et en guest Bikini Kill. Kurt Cobain, s'approche du micro et dit simplement Happy Halloween et présente the Vaselines pour la reprise de Jesus doesn't want me for a sunbeam, pour ceux qui ne connaisse que la version acoustique du groupe, celle ci est sublime en version électrique. Kurt Cobain, ne dira rien d'autres pendant le concert, mais plutôt Krist Novoselic qui viendra faire de petites interventions plutôt incompréhensible et d'ailleurs le public ne réagit pas. C'est un trio concentré sur son set qui joue ce soir, accompagné par deux danseurs excentrique de chaque côté de la scène, qui donne un côté amusant à la performance du groupe. Par ce que c'est bien une performance que livre le groupe avec un set certes maîtrisé mais qui dégage de l'émotion notamment avec Polly, une des meilleurs versions que j'ai entendu, et puis une première version du titre Rape Me qui apparaîtra plus tard sur l'album In Utero qui est superbe. Smells Like teen spirit, est magistral, le public apprécie, le tube est déjà en marche. A noter que Ies tubes In Bloom et Come as you are ne sont pas inclus dans la setlist, toutefois la setlist est parfaite incluant les morceaux phare de Bleach et de Nevermind ainsi que les singles Sliver et Been A Son.


1.Jesus Wants Me For A Sunbeam 2. Aneurysm 3. Drain You 4. School 5. Floyd The Barber 6. Smells Like Teen Spirit 7. About A Girl 8. Polly 9. Breed 10. Sliver 11. Love Buzz 12. Lithium 13. Been A Sonnirvana-paramount.jpg14. Negative Creep 15. On A Plain 16. Blew 17. Rape Me 18. Territorial Pissings 19. Endless, Nameless

 

Krist Novoselic sautille pied nu sur la scène du Paramount theater, Dave Grohl frappe comme un malade sur sa batterie et Kurt Cobain les yeux cachés par sa tignasse joue à fond ce soir la, Negative Creep, Love Buzz, Territorial Pissings...Le concert ce clôture sur trois rappel Rape Me, Territorial Pissings et Endless Nameless le morceau le plus étrange de Nirvana, joué à fond avec destruction de matériel en finish qui deviendra la marque de fabrique du groupe est juste énorme. Pendant le rappel d'étranges créatures viennent éclair és avec des lumières le groupe, histoire de donné un côté Halloween à la soirée. 

 

Geffen sort de nouveau un live complet de Nirvana après Le Live at Reading et c'est une bonne chose. Par ce qu'a mon humble avis, ce groupe était énorme en concert, quoique que l'on puisse dire de la production de Nevermind, bonne ou pas bonne, on ne vérifie la qualité d'un groupe qu'en live. Pour Nirvana y'a rien à dire, c'est le top, sans concession....

 

Le trailer du Live at Paramount et Nevermind 20ème anniversaire

 

En extrait, je vous propose Polly, car cette version en live est une des meilleurs je trouve

Je ne peu m'empéché de posté Endless Nameless, avec destruction de matériel,...Une Claque...


Voir les commentaires

Pearl Jam Twenty de Cameron Crowe (2011)

Publié le par sly

Pearl Jam Twenty c'est le documentaire du moment, tout simplement par ce qu'en plus de raconter l'histoire du groupe il célèbre ces 20 ans. Le documentaire est désormais disponible en DVD et Blu-Ray, il contient des bonus en plus des 2 heures du film.

 

original_564170-copie-1.jpgLe documentaire a donc été réalisé par Cameron Crowe, ancien journaliste chez Rolling Stone magazine, il deviens par la suite réalisateur et scénariste de film. Il est notamment le réalisateur de la comédie Singles de 1992, qui se déroule à Seattle et ou les vrais groupe comme Alice In Chains, Pearl Jam et autres font une apparition. Il est aussi l'auteur des films comme Presque célèbre en référence à son premier métier de Journaliste, mais aussi de Jerry Maguire, Vanilla Sky...C'est donc logiquement que Cameron Crowe a été choisie ou peut être c'est il proposé pour réaliser ce documentaire sur Pearl Jam, groupe dont il est on peu le dire très fan. Fan oui mais surtout spectateur des débuts de la scène de Seattle dès la fin des années 80, qu'il apprécie énormément de par sa diversité et son esprit collectif.

 

L'histoire de Pearl Jam, nous la connaissons par bribes, Le décès d'Andrew Wood, l'album hommage Temple of The dog, le combat contre Ticketmaster, le drame de Roskild...Cameron Crowe, réussie à nous replonger, dans ces évènements, en choisissant, les images de concerts, ou d'interview, qui colle parfaitement à la narration, tantôt par lui même tantôt par les membres du groupe, tantôt par Chris Cornell. Le documentaire suit la chronologie du groupe, dès les débuts en 1989 avec Mother Love Bone et  l'intérêt que commençais a suscité le groupe à Seattle, à la sortie de Backspacer en 2009.                                                                 

 

Pearl Jam Twenty, nous compte donc l'histoire de ce célèbre groupe qui a su trouver la force de survivre après toute ces années. Le documentaire reviens longuement sur le décès d'Andrew Wood, andy pour les intimes, qui laissera une peine immense à Stone Gossard et Jeff Ament membre de son groupe Mother Love Bone, mais aussi à son colocataire de l'époque Chris Cornell membre du groupe Soundgarden un autre grand de Seattle. Stone Gossard et Jeff Ament respectivement guitariste et bassiste de Mother Love Bone, s'interroge sur la suite de leur carrière et décide de fonder un autre groupe. Par le biais de connaissance et d'une cassette Démo, il rencontre Eddie Vedder et sont très vite séduit par la qualité de son chant.

 

pearljam46.jpgLe groupe prend donc forme avec Eddie Vedder au chant, Jeff Ament à la basse, Stone Gossard à la guitare, Mike Mccready à la guitare et leur premier batteur Dave Krusen. Cameron Crowe, présente à travers se documentaire Eddie Vedder de ces débuts timide au moment ou il deviens incontestablement le leader du groupe, sans que cela n'affecte les autres membres. Les images du jeune Vedder son juste énorme, on y perçoit la fougue, l'insolence, l'énergie et ces premiers pas hésitant de celui que l'on dit timide à l'époque. Cameron Crowe, brosse le portrait d'un gars entier, simple, torturé par la perte d'un père qu'il n'a pas vraiment connu et dont ces textes respire ce drame. Des images incroyable en Live, des débuts ou la célébrité est arrivé très vite et ou le groupe est embarqué dans un tourbillon qu'il peine à contenir.

 

Le documentaire reviens tour à tour sur les moments douloureux, comme la disparition de Kurt Cobain, le drame de Roskild, et la façon dont ces évènements ont changés le groupe. Sur les moments magiques comme le fabuleux MTV Unlplugged ou le groupe livre une performance. Le moment ou le groupe mène un combat contre Ticketmaster et ces prix de concerts beaucoup trop élevés. Les moments ou le groupe prennent des positions politique, pas toujours du goût de tout le monde.Le moment ou Chris Cornell décide de rendre hommage à Andy au travers de Temple of The Dog et de donner un coup de pousse à son groupe. Le moment ou le groupe est invité à enregistré un album avec Neil Young et à l'accompagné en tournée. Le documentaire, souligne aussi la particularité de la scène de Seattle ou la rivalité n'a pas cure parmi les groupes et ou prédomine l'entraide. Le documentaire retrace aussi les moments de tensions au sein du groupe et les divergences d'opinion entre les un et les autres.

 

Pearl-Jam-a-Bercy-le-11-09-06.jpgDe façon aléatoire chaque membre du groupe est présenté, Cameron Crowe, ressort bien la particularité de chaque membre et le processus de création du groupe. Mike Mccready, le bon guitariste, à l'origine des solos qui font la marque du groupe, Jeff Ament le bassiste passionné, Stone Gossard celui qui finalise les morceaux, chacun apporte sa griffe même le batteur. Sans oublier de souligné la voix remarquable et puissant d'Eddie Vedder. 

 

Pearl Jam jouera au quatre coins du monde durant ces 20 dernières années, sans tromper son public. D'une certaine façon en tant que fan ou simple spectateur, on se sent  intégrés dans cette aventure, c'est aussi d'une manière anonyme, un peu de notre histoire que nous revivons, car le réalisateur n'oublie pas d'intégrer le témoignage de fan.

 

Le documentaire est une réussite, mais disons que 2 heures c'est bien trop cours, pour tout raconter, on en voudrais encore plus. Cameron Crowe, réussit le rockumentaire parfait, en visant juste sur le images, en y intégrant les bons témoignages au moment clés, tout en apportant une petite touche d'humour, en y intégrant des images diverses, comme Elvis Presley s'extasiant devant le Space Needle. Cameron Crowe tire le meilleur du groupe au travers de images en Live du groupe agrémentant un Bof de qualité, avec une démo de Temple of the dog, la reprise d'un morceau de Mother Love Bone,... Le film ce termine d'ailleurs sur le morceau le plus emblématique du groupe Alive, car oui le groupe est toujours vivant et on espere pour encore un bout de temps.

 

A titre personnel, j'ai été séduite par le documentaire, j'ai lu quelque part que Cameron Crowe avais livré un documentaire digne d'un fan et que l'on  apprenait rien de nouveau mais que l'exercice était toutefois réussit. Et bien je doit l'avouer, bien que je n'aime pas prononcer ce mot, je crois que je suis mois même fan, j'ai regardé deux fois le docu ce week end et j'ai adorée, je n'ai donc sans doute pas une vision objective du documentaire mais celui d'une fan. J'y ai appris beaucoup de choses et vu des images qui m'ont ravie. J'ai envie de conclure d'une façon très simple et puéril : "J'ai Kiffé".

 

La bande annonce de Pearl Jam Twenty

 

 

Je ne peu pas m'empéché de poster l'extrait du documentaire ou on voit Eddie Vedder danser avec Kurt Cobain, et s'éttreindre, je ne savais pas que ces images existaient. j'avais lu cet anecdote dans la bio sur Kurt Cobain, plus lourd que le ciel. C'est vraiment fun d'avoir retrouvé ces images. Avant l'extrait il y a une interview de Cameron Crowe,...

 

 


Voir les commentaires

Chris Cornell, un album live acoustique en novembre...

Publié le par sly

Chris Cornell sortira le 21 novembre prochain un album live acoustique solo qui porte le titre Songbook. Les 16 morceaux sont des compositions de Soundgarden, d'Audioslave, de Temple of The Dog  et de chris en Solo.

Le liveChris-Cornell-Songbook.jpg inclus deux reprises, Thank You de Led Zeppelin et Imagine de John Lennon.

 

01 As Hope And Promise Fade

02 Scar On The Sky

03 Call Me A Dog

04 Ground Zero

05 Can't Change Me

06 I Am The Highway

07 Thank You

08 Cleaning My Gun

09 Wide Awake

10 Fell On Black Days

11 All Night Thing

12 Doesn't Remind Me

13 Like A Stone

14 Black Hole Sun

15 Imagine

16 The Keeper

 

Songbook est le premier album live solo de Chris, issue de sa tournée aux Etats Unis qui a débuté le 25 mars dernier et c'est achevée le 6 mai. Voici un premier extrait en écoute Cleaning My Gun.

 

Voir les commentaires

Foo Fighters - Back And Forth de James Moll (2011)

Publié le par sly

2011, c'est l'année des documentaires sur les groupes de musique et les Foo Fighters ne déroge pas à la règle. Back and Forth a été réalisé par James Moll spécialisé dans la réalisation des documentaires il est également producteur. Le documentaire traite essentiellement de la formation du groupe et comme le souligne le titre Back and Forth en français Aller et retour pour les départs et parfois les retour des différents membres qui ont formés les Foo Fighters. Le documentaire reparle longuement de la fin du groupe Nirvana et le moment ou Dave Grohl c'est interrogé sur la suite de sa carrière. Des début en 1995 avec l'album éponyme Foo Fighters à Waisting Light sortie en 2011, le documefoo-fighters-4db97644a9e33ntaire retrace l'ascension du groupe, et raconte les difficultés rencontrés, et aussi les moments difficiles.

 

Car maintenir l'unité d'un groupe n'est pas une mince affaire et c'est sur cet aspect que le documentaire Back and Forth reviens largement bien plus que sur la musique en elle même. En 1995, Dave Grohl compose et interprète presque tout seul l'album eponyme Foo Fighters, par la suite il décide de former un groupe. Il enrole donc Pat Smear ex Nirvana à la guitare, Nate Mendel à la basse et William Goldsmith à la batterie ce sera donc la première formation du groupe. On y apprend donc pourquoi Pat Smear à quitté le groupe pour y revenir plus tard, et les quelques changement qui ont été opéré au sein de la formation non sans mal, car il est difficile de dire à un musicien ok sa fonctionne pas donc tu doit quitter le groupe.

 

Le documentaire reviens donc sur l'ascension du groupe et sur ces nombreux succès qui ont fait sa renommé et surtout celle de son leader. Sur les moments difficiles qu'impose la vie de musicien au sein d'un groupe de rock, comme partir jouer dans des tournées marathon. 

 

Back and Forth reviens aussi très largement sur l'enregistrement du dernier album Waisting Light, le septième du groupe. Le groupe sous la patte de Butch Vig producteur du célèbre Nevermind de Nirvana enregistre dans le garage de Dave Grohl. Du coup le film se trouve dans un cadre intime du leader sa propre maison et on y voit un groupe tout sourire avec femme et enfant. Le réalisateur s'attarde pour montrer un groupe qui prend du plaisir à être ensemble aussi bien d'un point vu professionnel que personnel.foo-image2.jpg

 

Un très bon documentaire donc que je conseil, pour tous ceux et celles qui apprécient les Foo Fighters. Beaucoup d'anecdote sur les Foo Fighters qui après 16 ans de carrière, revienne cette année avec un superbe album Waisting Light, une tournée marathon plein d'énergie. Il y aurais encore beaucoup à dire sur le groupe, mais peut être que Back and Forth n'est que le premier volet de l'histoire des Foo Fighters. l'avenir nous le dira.

 

 

 

 

 

   La bande annonce de Back and Forth

 

 

Un extrait du documentaire vraiment sympat ou on voit Butch vig, Pat Smear, Dave Grohl et Krist Novoselic enregistré le titre I Should have Known.

 

Voir les commentaires

Pearl Jam présente un nouveau titre "Olé"

Publié le par sly

 

Voir les commentaires

America : A Tribute To Heroes (2001)

Publié le par sly

America : A Tribute To Heroes est un concert organisé par la producteur Joel Gallen et l'acteur Georges Clooney dont les bénéfices seront versés aux familles des victimes de la catastrophe du 11 septembre 2001 et plus particulièrement pour celles des pompiers et policiers de New York qui sont devenus les héros de cette catastrophe. Dans le style d'un téléthon le concert présentais des artistes américains et internationaux. Le concert hommage est sortie en cd et DVD le 4 décembre 2001.

 

21 artistes ont chantés des chansons de deuil et d'espoir et différents acteurs et autres célébrités sont venus délivrés des messages.

 

Eddie Vedder accompagnés de Mike Mc Cready et Neil Young ont interprétés Long Road tirés de l'Ep Merkin Ball de 1995 avec en featuring Neil Young.


tributecdcover.jpg

 

Disk1

 

1. Bruce Springsteen/My City Of Ruin 4:35

2. Stevie Wonder featuring Take 6/Love's in Need of Love Today 4:47

3. U2/Walk On 6:33

4. Faith Hill/There Will Come A Day 2:15

5. Tom Petty and the Heartbreakers/I Won't Back Down 4:34

6. Enrique Iglesias/Hero 4:06

7. Neil Young/Imagine 3:33

8. Alicia Keys/Someday We'll All Be Free 10:05

9. Limp Bizkit with John Rzeznik/Wish You Were Here 1:55

10. Billy Joel/New York State Of Mind 2:21

 

Disk2

 

1. Dixie Chicks / I Believe In Love 4:22

2. Dave Matthews / Everyday 3:31

3. Wyclef Jean / Redemption Song 4:10

4. Mariah Carey / Hero 4:24

5. Bon Jovi / Livin' On A Prayer 4:52

6. Sheryl Crow / Safe And Sound 5:02

7. Sting / Fragile 2:44

8. Eddie Vedder / Long Road 4:17

9. Paul Simon / Bridge Over Troubled Water 4:37

10. Celine Dion / God Bless America 3:47

11. Willie Nelson / America The Beautiful 4:40

 

 

Voir les commentaires

Les Foo Fighters ont fait le show à Rock en Seine

Publié le par sly

 

En ce 26 août, il fait pas très beau en région parisienne, je rentre tout juste de vacances et me voila repartie, pour le festival francilien Rock en Seine qui se tiens à Saint Cloud, dans le 92. Me voila dans la file d'attente du festival, je suis pas en avance, les concerts ont déjà commencés, oh my god, un nombre impressionnant de bobo se masse à l'entrée du parc de Saint-Cloud, on est dans le 92 c'est peut être normal en faite...

 

Enfin me voila rentrée, je me dirige tout droit vers le concert de Seasick Steve, un vieux bluesman qui assure pas mal et qui a d'ailleurs fréquenté la scène de Seattle au début des années 90, ont dit que Kurt Cobain étais son voisin à l'époque. Après ça un tour au bar, et j'en profite pour m'abriter car il y a une averse sur le festival, en face il y a The feeling of love, un groupe français qui selon le site de Rock en Seine a un son brut et qui va nous secouer les esgourdes. Bon, le groupe n'a pas fait son effet en tout cas sur moi, j'ai vu trois mecs s'agiter, rien de plus, faudra revoir l'accroche pour le prochain rock en Seine du groupe. Puis j'ai été voir le groupe Herman Düne, je ne savais que c'était des français, j'ai bien aimé, le chanteur a vraiment une belle voix, son jeu de guitare est simple et fluide agréable à l'écoute. Ensuite je me dirige vers la grande scène pour voir le groupe brésilien CSS, j'entends en portugais Muito obrigado et merde c'est terminé, les concerts sont vraiment trop proche pour pouvoir tout voir, en plus cette année le festival passe a 4 scènes. Cette fois j'attends le groupe The Kills, je connais que de nom, mais je me dit que ça doit valoir le coup. Bon je sais pas si c'est le son, ou si le gars joue mal de la guitare, mais c'était vraiment pas terrible, après certes il faut plusieurs écoutes, mais j'ai vraiment pas accrochés. Ensuite direction General Electriks, c'est un français, a ça c'est pas mal, ça bouge.

 

Enfin arrive l'heure des Foo Fighters, ce n'est pas une première pour le festival puisque le groupe y à déjà joué en 2005. C'est donc après 6 ans d'absence que le groupe reviens au Festival, gonflé à bloque après la sortie de leur dernier album Wasting Light. Album qui renoue avec le succès avec de nombreux hits, ce serais l'album rock de l'année,...Bref, il faut  le dire la plupart des gens ont fait le déplacement pour le groupe, et je ne le cache pas, je suis venu pour les Foo Fighters, même si les autres groupes m'intéressent, j'avais envie de voir Dave Grohl et sa bande encore une fois et puis Pat Smear.

 

Donc on débute le concert par des cris de Dave Grohl, un peu à la manière de Kurt Cobain, sauf que Dave n'a pa la même puissance, histoire de donner le ton au concert. Un Show énergique reprenant la plupart des morceaux du dernier album, un grand absent tout de même le morceau I Should Have Known. Un show de deux heures ou on ne s'ennuie pas un instant. Le groupe n'oublie pas les morceaux qui ont fait la renommé du groupe comme My Hero, Best Of You ou encore Monkey Wrench, parfois repris en coeur. Dave Grohl anime la scène et va jusqu'a descendre dans la foule avec sa guitare, puis s'amuse à jouer au guitar hero avec sa gratte, relayé par Chris Shifflet. Pat Smear, s'éclate dans son coin, il est de retour dans la bande depuis début 2011. Il a reçu, une grande ovation lorsque Dave à présenté le groupe, personne n'a oublié son bref passage avec feu Nirvana. Le groupe assure, et offre en final Everlong, un autre tube du groupe...Les Foo Fighters ont fait le show à Rock en Seine,...y'a rien à dire, c'etais super...

 

Il est minuit lorque le groupe termine, rock en seine se vide pour sa première journée, il y a bien Death In Vegas qui joue encore, la fatigue me dicte de rentrée,...

 

Juste une remarque, je n'ai jamais entendu chanter en français à Rock en Seine,...Je n'ai rien contre les formations françaises qui chante en anglais, mais y'en a aussi qui chante en français,...A bon entendeur,...

 

 

Le final des Foo Fighters avec Everlong

 

 

Voir les commentaires

Pearl Jam au Pays du Grunge par Cyril Jégou (Livre) 2011

Publié le par sly

Un premier Livre sur Pearl Jam et le grunge écrit dans la langue de Molière, vous en avez sûrement tous rêver comme moi.

 

Et bien Cyril Jégou auteur français, viens de concrétiser votre rêve en vous racontant Pearl Jam au travers des différents groupe que comptais la scène Grunge. De Nirvana à Alice In Chains...En passant par les Melvins, Cyril Jégou, retrace la carrière de se groupe et la scène grunge des débuts dans les années 80 jusqu'a son avènement en 1995.

 

Un livre en noir et blanc contenant des illustrations du dessinateur Cyb, qui je trouve colle parfaitement avec le Do It yourself si chère à notre ami Kyuss49.

 

pearl-jam-couverture-copie-1.jpg

 

Voila je ne vous en dirai pas plus, mais le livre est désormais en vente sur le site suivant pour la somme modique de 12,50 €.

 

http://www.thebookedition.com/pearl-jam-au-pays-du-grunge-cyril-jegou-p-64559.html

 

 

Je tiens à remercier l'auteur pour cet ouvrage et aussi rappeler qu'il y a un large public en France qui aime Pearl Jam,...

Voir les commentaires

Eddie Vedder en tournée aux USA depuis juin...

Publié le par sly

Eddie Vedder est en tournée aux USA depuis juin  voici quelque vidéo :

 

Le 9 juillet à Santa Barbara Bowl (Hard Sun)

 

 

 

Le 15 juillet à Seattle Bennaroya Hall (Without You)

 

 

 

 

Voir les commentaires